Le vendredi 23 octobre s’est déroulé, au tribunal correctionnel d’Avignon, le procès d’une femme devant répondre de violence sur une infirmière. Des faits commis le 14 septembre 2018, à l’hôpital Henri-Duffaut d’Avignon, rapporte La Provence.

Elle empoigne l’infirmière et l’étrangle tout en l’insultant

Elle s’est présentée, ce jour-là, pour effectuer une prise de sang et n’a pas supporté que son compagnon ne soit pas autorisé à l’accompagner dans la salle de prélèvement, comme il est d’usage pour les patients adultes. Elle s’en est violemment prise à l’infirmière en la menaçant ainsi que ses enfants, tout en concluant ses attaques par cette phrase : « Heureusement, il y a des terroristes. »

Une cadre de santé présente a alors demandé à cette patiente agitée de se calmer et de modérer ses paroles intolérables… Celle-ci a subitement quitté le fauteuil où elle avait été installée et, après avoir pointé du doigt l’infirmière, elle l’a empoignée et étranglée, tout en la menaçant et en proférant des insultes.

« Une agression odieuse au sein même de l’hôpital », a dénoncé la partie civile, tandis que la vice-procureur a réclamé une peine de six mois de prison.
Le tribunal, après en avoir délibéré, est allé au-delà du réquisitoire. L’accusée écope de huit mois de prison et 3.000 euros d’amende. En matière civile, il est alloué 1.000 euros à l’infirmière en réparation de son préjudice moral, à l’hôpital d’Avignon 1euro symbolique et 400 euros pour les frais de justice.

24 octobre 2020

À lire aussi

France 2 obligée d’annuler son émission politique en banlieue parisienne car “la police ne peut pas assurer la sécurité des équipes”

Le jeudi 26 novembre, France 2 diffusait un nouveau numéro de son émission politique ̶…