Ce sentiment de ne plus se trouver complètement en phase, y compris avec ceux que l’on affectionne le plus ? Familles, amis ou voisins sont désormais voués à s’improviser chroniqueurs, professeurs ou politiciens sur des sujets aussi entêtants que Raoult, le confinement ou les . Je pense, donc je suis, il est bien légitime d’avoir son avis, et bienheureux celui qui s’y retrouve parmi les innombrables contradictions lues et entendues depuis le début de la pandémie !

Las, il n’y a pas que dans les EHPAD ni les hôpitaux que ce virus isole et fait des ravages. Il contamine et abîme certaines relations amicales, familiales ou professionnelles, tant il est devenu clivant, chacun accusant son prochain d’être tantôt irresponsable, tantôt culpabilisant. « Je crois que le pire, c’est quand j’ai voulu aller aux toilettes à l’intérieur et qu’ils m’ont dit de mettre des surchaussures pour ne pas contaminer la maison », se souvient Mathis, dans Le Point, encore surpris de cette demande surréaliste. Pour Noël, « ils nous ont forcés à manger dehors, en décembre, sur des chaises espacées avec un marquage au sol »

Entre frères et sœurs, difficile d’appréhender les vacances chez les parents. « Tout le monde avait fait un test avant Noël sauf nous », précise Bénédicte. « Sympa, comme ça, si quelqu’un avait été malade, on nous aurait accusés », regrette-t-elle. Stéphanie pensait, comme chaque année, retrouver naturellement ses parents, mais pas question, les autres frères et sœurs s’y opposent, il ne faut pas prendre de risque, « c’est compliqué », ce sera donc un Noël isolé. Chez les grands-parents, il y a ceux qui portent le masque en famille et ceux qui le trouvent inutile puisque papy et mamie ne mangent, évidemment, pas seuls dans la cuisine. Ceux qui attendent le pour en finir et ceux qui pensent que le vaccin va les anéantir. Les étudiants désirant travailler et ceux qui préfèrent se barricader…

Et selon les personnalités aussi nombreuses que variées, l’on cherchera avec patience et bienveillance, ou pas, à échanger, écouter et débattre ou imposer son point de vue, se disputer, voire adopter poliment une position consensuelle pour ne pas vexer, tout en remontant son masque bien haut sur le nez ! Conflictuel s’il en est, le coronavirus a remplacé les éternelles querelles politico-religieuses, on en arriverait presque à préférer des débats houleux sur 2022 !

2 février 2021

À lire aussi

Éducation au temps du Covid-19 : quand bienveillance ne rime pas avec absence d’exigence

Las, il faut peut-être aussi chercher du côté de Mai 68 et des bouleversements sociétaux q…