Editoriaux - Justice - Santé - Social - 8 janvier 2020

Arretmaladie.fr, le nouveau site pour vrais grévistes et faux malades ?

Can Ansay, le docteur – en droit, pas en médecine – qui a ouvert, mardi 7 janvier, sa plate-forme de téléconsultations Arretmaladie.fr, en préparait évidemment le lancement depuis un temps certain et n’avait sans doute pas anticipé la concomitance avec les grèves des transports.

C’est une farce de l’actualité, en quelque sorte, puisqu’on apprend en même temps le lancement de ce site, qui ne cache pas son objectif, et l’augmentation exponentielle des arrêts maladie à la RATP et peut-être à la SNCF.

C’est RTL qui le révèle : durant la dernière semaine de décembre, les arrêts maladie ont été multipliés par cinq pour les conducteurs de RER, par quatre pour les conducteurs de métro et par trois pour les conducteurs de bus.

Invité, mardi, de la matinale sur cette même station, le Premier ministre a donc demandé aux entreprises des contrôles renforcés. « Ceux qui souhaiteraient se placer en arrêt maladie pour faire grève se placeraient dans une situation qui est illégale », a déclaré Édouard Philippe, en foi de quoi il a « demandé à la SNCF et la RATP d’accélérer et d’accroître leurs contrôles – elles ont le droit de le faire – sur ceux qui, pour certains, donnaient le sentiment d’utiliser la possibilité de se placer en arrêt maladie pour faire grève ».

Hélas, si l’on en croit le Dr Philippe Vermesch, un vrai médecin celui-là, président du Syndicat des médecins libéraux, cela ne peut être qu’un vœu pieux. Invité à défendre sa profession, ce mercredi matin, il explique au micro de RTL : « Si vous avez par exemple un conducteur qui ne veut pas faire grève et qui se fait agresser par les autres conducteurs et en plus par les passagers qui sont irascibles, énervés, stressés, je pense qu’au bout d’un moment ça doit être très pénible de travailler. » Pour sûr. Et puis, ajoute-t-il, « il peut y avoir de véritables maladies, des grippes, des gastros, comme tout le monde. Il y a des signes, ça se voit. » Et quand ça ne se voit pas, ça n’est pas plus simple pour autant. En effet, « quand c’est simulé, vous avez une personne qui a un comportement normal devant vous et qui vous dit j’ai mal au dos, j’ai mal à la tête, je suis dépressif. Ce sont des choses qu’on ne contrôle pas aisément. En général, le médecin est plutôt en situation de croire son patient et c’est difficile de dire à quelqu’un “Écoutez, là, vous vous foutez de moi, vous êtes en train de simuler”. »

Alors ? Alors il y a la solution du petit malin et de son nouveau site, Arretmaladie.fr. Une aubaine pour les tire-au-flanc, bien qu’il s’en défende.

Le slogan est sans ambiguïté aucune : « Arrêt maladie sans rendez-vous chez le médecin – service rapide et fiable, remboursable (sous conditions), avec arrêt de travail délivré en ligne en PDF. » L’objectif économique est tout aussi clairement défini par Can Ansay, avocat de profession, qui a rôdé sa petite entreprise outre-Rhin. Lancée en décembre 2018, au-schein.de a prescrit,en un an, quelque 30.000 arrêts maladie chez nos voisins allemands. « Notre objectif pour la France, en 2020, est de 50.000 arrêts de travail, car ici les téléconsultations sont remboursées et il devrait y avoir plus de demandes. Chez nous, le modèle économique est clair et restreint : prescrire des arrêts maladie pour quatre petits maux du quotidien : le coup de froid, les règles douloureuses, le stress et la gastro-entérite », dit-il au Parisien.

« Si les gens en ont besoin, on leur propose ce service, c’est simple et rapide », ajoute-t-il, assurant même que, de cette manière, il réduira le nombre de visites chez le médecin.

La Caisse nationale d’assurance maladie ne partage pas franchement son analyse. Son directeur Nicolas Revel va donc déposer un référé devant le tribunal pour « tromperie », s’agissant notamment de la promesse de remboursement des téléconsultations à 25 euros avec arrêt quasiment garanti.

Si le Dr Ansay atteint son objectif, il aura gagné 1.250.000 euros à la fin de l’année. Et la Sécu ?

À lire aussi

Immigration et « politique prudentielle » !

Christophe Castaner a détaillé, mardi, les derniers chiffres officiels de l’immigration. B…