Si, avec la fin de l’état d’urgence sanitaire, le Conseil scientifique, grand maître de la lutte contre le Covid-19, disparaît ce lundi, nous ne resterons pas longtemps orphelins d’éminents prescripteurs, puisque sans désemparer lui succède le « Comité de veille et d’anticipation des risques sanitaires ». On n’en sait pas encore grand-chose, mais un procureur en procès d’intention et expert en mauvaise foi pourrait s’autoriser un premier décryptage des éléments dont on dispose.

Pourront figurer parmi ses 19 membres « dont les noms seront communiqués dans les prochains jours » certains membres du défunt Conseil scientifique. Ainsi, l’ancienneté et l’expérience des anciens leur donneront l’autorité morale pour éviter aux petits nouveaux de s’égarer.

Mission : « Veiller sur les risques sanitaires liés aux agents infectieux atteignant l’homme et l’animal, aux polluants environnementaux et alimentaires, et au changement climatique, ainsi qu’émettre des recommandations lorsqu’une projection fait apparaître un risque sanitaire, ce que le nouveau ministre de la appelle "une approche plus large" » (Le Parisien du 31 juillet). Disons plutôt « tous azimuts », car l'extension vers l’écologie et la de la planète laisse supposer qu’ils pourront se mêler absolument de tout, et ce, d’autant plus qu’ils pourront s’autosaisir.

Ce comité sera présidé par une personnalité qualifiée, désignée par les ministres de la et de la Recherche. En clair, c’est un qui sera à la baguette.

Il sera composé de seize personnalités scientifiques ou professionnels de santé, d’un représentant des patients, d’un représentant des citoyens. Plus transparent que ça, tu meurs ! Et une pensée pour les professionnels de santé, qui auront plaisir à apprendre qu’ils ne sont pas des scientifiques. Comme d’habitude, le représentant des patients sera probablement picoré à -Assos-Santé, contemptrice habituelle des médecins. Quant au représentant des citoyens, on vous le dit tout de suite, vous avez autant de chances de l’être que de gagner à l’EuroMillions, ce sera comme les 150 « tirés au sort » de la Convention citoyenne pour le climat.

On en saura plus dans quelques jours sur cette « équipe commando de scientifiques de très haut niveau », comme dit François Braun, se retenant à temps d’ajouter « souples, légers, félins, prêts à bondir » comme le général Bigeard disait de ses hommes. Alors, soyons patients, le pire n’est jamais sûr…

4728 vues

1 août 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.