Après la violente agression d’un candidat RN, la classe politique… sans voix

Hervé Breuil et J.-P. Tanguy. © @BreuilHerve
Hervé Breuil et J.-P. Tanguy. © @BreuilHerve

À quelques jours du premier tour des élections législatives anticipées, les candidats des différentes circonscriptions font campagne. Ils vont au contact des Français et tractent. Une opération qui a mal tourné, ce jeudi 20 juin, dans la Loire. Alors qu’il se trouvait sur un marché à Saint-Étienne, Hervé Breuil, candidat du Rassemblement national dans la deuxième circonscription de son département, et son équipe ont été agressés.

Michel Lucas, le délégué du RN dans le département de la Loire, raconte à BV : « Ils ont été agressés par une bande de personnes qui portaient des lunettes noires, leurs têtes étaient couvertes et elles avaient des masques ou des écharpes pour qu’on ne les reconnaissent pas. » Il y a d’abord eu des échanges verbaux : « Foutez le camp, vous n’avez rien à faire ici. » Puis, « une bousculade, des insultes et des projections d'eau et de farine », comme l’indique le parquet.

Des agressions à répétition

Une bousculade ou du chahut, comme le confirment nos confrères de TF1, à l’origine d’un AVC. Suite à cette agression, Hervé Breuil a en effet été victime d'un malaise cardiaque, il a été transporté à l’hôpital et devrait y rester huit jours, au moins. Cet épisode de la campagne est sans doute celui qui a les conséquences les plus dramatiques, mais ce n’est pas le premier. Michel Lucas confie : « Depuis le début de la campagne électorale des européennes, le climat est tendu. Six plaintes ont déjà été déposées suite à des agressions. »

Il remarque que, dans ce secteur, « les milieux de gauche » font tout pour les empêcher « de présenter leur programme » alors qu’il est « du droit et du devoir pour chaque mouvement de le faire ». Il conclut : « C’est grave car cela pose question sur le niveau de démocratie » dans notre pays.

Un silence assourdissant

Dans cette affaire, une autre question se pose. Pourquoi Hervé Breuil et son équipe ne reçoivent-ils que très peu de soutien ? La députée sortante LFI, Andrée Taurinya, qui se présente sous la bannière du Nouveau Front populaire, fait exception. Elle assure : « À La France insoumise, nous bannissons la violence physique en politique. Jamais on ne s'en prendra à un candidat. » Mais aucune autre personnalité politique, hormis bien sûr celles du RN, n’a pris la parole.

Gérald Darmanin, Gabriel Attal, Yaël Braun-Pivet, Mathilde Panot, Raphaël Glucksmann, Sandrine Rousseau, Manon Aubry et autres Louis Boyard, d’habitude si prompts à tweeter, n’auraient-ils pas vu l’information ? Est-ce un silence de caution ? Faut-il comprendre qu’en campagne, tous les coups sont permis, même ceux qui conduisent à l’hôpital ? Dans les rangs du Rassemblement national, on ne s’étonne pas de cette absence de réaction : « On est habitués. » On constate qu’aucun opposant du RN ne veut prendre le risque de « faire de la pub » au parti nationaliste. À croire qu’en période électorale, l’indignation tient davantage de la manœuvre politique que du sentiment réel.

Vos commentaires

37 commentaires

  1. On se demande quel évènement sera apte, après le crime affreux de Courbevoie, à réveiller les consciences. Nos compatriotes juifs se sentent bien seuls… Pourtant, notre tour arrive aussi, à nous les kouffars… Cet évènement en témoigne… Et, bien entendu, personne dans les médias publics, pour en parler. Toujours le même discours suicidaire…
    Le 30 juin et 7 juillet, c’est notre sort à tous qui est en jeu…

  2. Ces agresseurs de l’extrême gauche qui attaquent des personnes cagoulé avec des lunettes et des foulards par peur d’être reconnus car ils se sont des personnes courageuses. . Je ne sais quel serait leurs réactions si on les envoyés se battre dans des opération contre des ennemis armés en Opex ils seraient mort de peur

  3. Imaginez une seconde que ce soit l’inverse : un gauchiste agressé par un RN … Quel tollé ce serait dans toutes la presse , à la notoire exception nde CNEWS et Europe 1 .

  4. Hervé Breuil est tellement sympathique et tellement apte et qualifié pour le dialogue et le débat que cette ignoble agression de barbares qu’il a subie est une insulte totale à l’humanisme. républicain. Seule la haine, la violence, l’intolérance, le sous-développement primaire intellectuel et sociétal peuvent engendrer de telles violences injustes et injustifiées. Dont seule l’ultra extrême gauche immigrationniste est capable !
    Mais sans courage, avec une énorme malhonnêteté intellectuelle, en se cachant derrière des masques … Un jour il faudra que ces primates payent leurs dettes à la France. Et ce n’est pas avec la micronie que justice sera faite .

  5. Sans voix pour témoigner, oui. A part peut-être CNews et Europe 1. Essayez de retrouver une citation de Pasolini : « Le fascisme peut revenir sur la scène, à condition qu’il s’appelle anti-fascisme »

    • Excellente citation qui rappelle celle de Wiston Churchill: « The fascists of the future will call themselves anti-fascists . »

  6. Quand on voit les sondages de LFI et la clique « patchwork « qui vient à sa soupe soit ils sont faux soit c’est à n’y rien comprendre! Et la droite complexée qui va une fois encore être de la revue. Bande de crétins.
    Les autres qui seront de nouveau de la revue, les électeurs qui naviguent pour bon nombre d’entre nous au gré du vent, un coup à gauche, un coup à droite et au final la chienlit.
    Quand on pense que nous avons encore pour trois ans cette salade niçoise composée de bric et de broc nous avons du souci à nous faire.

  7. Est ce que tous ces gens de gauche se rendent ils compte qu’ils utilisent les même armes que celles de Mussolini ( le vrai fasciste ) contre leurs ennemis ? Pour cela il faudrait qu’ils aient un minimum de connaissances historiques et c’est loin d’être le cas,; voir M.Panot et son savoir sur Léon BLum et le Vrai Front populaire

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois