J'assume avec joie avoir fait partie de la génération « gloubi-boulga », la génération fidèle au gentil personnage Casimir, celle de l'émission de télévision « L'Île aux enfants ». On était enfant dans cette de la fin des années 70 et du début des années 80, mais sans vouloir brandir le passéisme et courir le risque de m'afficher nostalgique, j'assume ici mon biais de négativité en osant la comparaison entre « avant » et « aujourd'hui ».

Casimir était cet adorable monstre qui égayait nos fins de journée, on avait hâte, à 18 heures, de suivre notre émission préférée avant le dîner.

C'est vrai qu'en ces temps-là, nous n'avions pas les séances de télé-réalité, les moments de voyeurisme de la d'aujourd'hui ; en ces temps-là, on savait encore dire « bonjour », « au revoir », « merci », « excusez-moi » ; en ces temps-là, le gentil monstre orange nous apprenait les capitales de pays du monde, nous faisait découvrir des astuces mnémotechniques pour maîtriser la table de 9 en multiplication, il nous chantait comptines... Casimir savait aussi nous faire rire lorsqu'il devait compter jusqu'à 5 avec ses 4 doigts... Un bonheur, ce divertissement.

Christophe Izard, le producteur de télévision, avait fait Casimir, il avait créé ce joyeux luron et l'avait accompagné durant des années. Son nom au générique de fin de l'émission rimait comme le fameux « The End » à la fin des westerns. Christophe Izard a marqué ma génération, il a bercé mon enfance et a su mettre en avant cette insouciance qui fait le charme de notre enfance, que dis-je, de notre jeunesse.

Christophe Izard était le papa de Casimir et Casimir était l'ami de nombreux d'entre nous, alors, en apprenant sa mort, nous nous sommes replongés dans nos réminiscences. C'est un pan de l'histoire de la française qui s'en va, mais au-delà, c'est surtout un fervent défenseur de l'éducation par le ludique qui vient de nous quitter.

Merci pour tout, Monsieur Christophe Izard, et que la Terre vous soit légère.

3649 vues

1 août 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.