À Lyon, le maire du troisième distingue le bon et le mauvais casseur…

Capture d’écran 2023-05-26 à 12.10.49
Vous ne connaissez peut-être pas Véronique Dubois-Bertrand. C'est bien dommage. C'est le maire (la maire, la mairesse, la maire.e, on ne sait pas comment elle veut être appelée) du troisième arrondissement de Lyon. Comme souvent les écologistes, cette dame a des convictions arrêtées mais difficiles à faire comprendre. C'est compliqué. Alors, pour expliquer au plus grand nombre la bonne parole déconstructrice, il y a deux options : soit on est boulon, comme Sandrine Rousseau, Cédric Piolle et tant d'autres, soit on explique. La coercition, c'est un fusil à un coup. Ca marche ou ça ne marche pas. Ca peut crisper, quoi. La pédagogie, c'est tout de même mieux, et puis, honnêtement, on n'est parfois pas si loin de la propagande, qui est un harmonieux moyen de concilier explication et obligation.
Madame Dubois-Bertrand a choisi l'explication. C'est tout à son honneur. Interrogée sur les violences des groupes d'extrême gauche (Black Blocs, notamment) par la chaîne locale Lyon Mag TV, elle doit donc expliquer en quoi elle condamne sans tout à fait condamner, tout en condamnant un peu. Elle « hésite » à parler de violences d'extrême gauche lors des manifestations. Le présentateur, un peu taquin, lui fait remarquer qu'elle n'a jamais hésité à nommer l'extrême droite. C'est vrai, reprend l'élue, mais là, c'est un peu différent. C'est un raccourci facile. Voyons cela. Il y aurait, d'une part, les casseurs qui viennent pour casser. Tout ce qu'ils veulent, c'est détériorer l'espace public. Ce sont les mauvais casseurs. La gauche, elle, appelle à faire table rase pour pouvoir reconstruire. Elle a des convictions. Les Black Blocs, explique notre élue, sont des gens qui militent « par la violence mais pas forcément par la casse », par exemple. Ce sont les bons casseurs.

On se souvient du sketch des Inconnus sur la chasse. Il a suffi à l'élue lyonnaise d'enlever un H et de faire preuve de la même mauvaise foi. Il y a le bon et le mauvais casseur. Quand on veut tout détruire et qu'on se bat contre les flics, on est un mauvais casseur. Quand on veut tout détruire, qu'on se bat contre les flics mais que c'est pour faire « table rase » avant de reconstruire, on est un bon casseur. Ce n'est quand même pas très compliqué. Un peu de bon sens populaire résumerait tout cela : pour Véronique Dubois-Bertrand, la fin justifie les moyens. Un combat que l'on estime juste permet de trouver des excuses à ces gentils Black Blocs, un peu frontaux peut-être (quelle bande de jeunes n'a jamais souhaité faire preuve d'engagement physique, après tout ?), mais dans le fond bons camarades. Condamner ces violences et cette casse systématique, à l'inverse, ce serait gênant.
Le plus surprenant n'est pas ce genre de propos, venant d'une élue EELV. Ce qui est incroyable, c'est surtout que la municipalité imagine que « ça va passer ». En France, en 2023, pour prendre les compléments circonstanciels chers aux gauchistes, on peut encore condamner deux cents gudards en les comparant à Hitler, on peut faire interdire un colloque qui n'a pas encore lieu sur une « suspicion de propos », mais on ne peut pas imputer à l'extrême gauche les violences de l'extrême gauche. Merveilleux pays.
Arnaud Florac
Arnaud Florac
Chroniqueur à BV

Vos commentaires

39 commentaires

  1. Pauvre petite chose fragile. Ce n’est pas toujours facile d’assumer ses propres failles…

  2. Fascinant – Digne de LCi !
    Mais qui a voté pur ces trucs-là ?
    la clientèle des HLM, les subventionnés et assistés de tous poils ?
    Plus bas c’est l’enfer…

  3. Pour moi les personnes qui s’engageaient sous la bannière écologiste , avaient pour mission de défendre un environnement ou un système moins polluant , des valeurs dites écolos; or qu’entend t-on de la part de tous ces hurluberlus .es (pour une fois je me laisse prendre au jeu de leur écriture tant vouée), bon !!! que disais-je ? tous ces idéologues débordent nettement de leurs registres , quand ce n’est pas Mme Rousseau qui déblatère , c’est Mme Tondelier qui prend le relais de façon plus percutante , puis le chantre de la démagogie , j’ai nommé M. Piolle (je lui suggère de diffuser un calendrier communal à l’attention de ses administrés où il y mettra les mentions qui font sa doctrine) , et voilà que cette maire inconnue ne veut pas être en reste et pimente les propos dans un créneau que leur a laissé ses compères.

  4. Un casseur est un casseur, de quelque parti qu’il se réclame. Les casseurs bousillent le bien public, donc ils nous coûtent une blinde et nous polluent l’atmosphère. Je trouve cette maire bien légère dans ses propos et j’espère que ses administrés ne vont pas faire preuve de naïveté.

  5. La gauche , EELV et le parti au pouvoir , protègent les casseurs de gauche acoquinés sournoisement avec les islamistes , et partent à la recherche de groupuscules d’extrême droite inconnus, qui auraient , peut-être, l’intention de passer à l’action violente.

  6. Encore une qui devrait s’extirper de son fauteuil de maire, changer de lunettes, et de répertoire !
    Lamentable !

  7. D’après les statistiques il y aurait 65 % de benêts en France, cette merveille de « maire » doit être à là tête d’un cluster … MDR … en tout cas elle envoie du bois .

    • Nous sommes bien d’accord.
      Lamentable élue, c’est à désespérer de la nature humaine.

    • EELV minoritaires mais arrivés au pouvoir dans plusieurs villes de France suite à une abstention reccord.

  8. « . Un combat que l’on estime juste permet de trouver des excuses à ces gentils Black Blocs, un peu frontaux peut-être (), mais dans le fond bons camarades.  » Le Dr. Bo Bennett décrit ce sophisme de la justice (également connu sous le nom de sophisme des bonnes intentions) comme cette conviction que l’on a nécessairement raison quand on est pétri de bonnes intentions. C’est la motivation profonde de la gauche, toutes variantes confondues, et le malheur profond du reste de la population.

  9. C’est clair comme du jus de chaussette. Comment a t elle pu être élue maire celle-la ? Ceci étant , l’exercice n’est pas facile pour une élue d’extrême-gauche de critiquer les casseurs d’extrême-gauche. C’est cornélien

  10. L’ écologie est une chose trop sérieuse pour la laisser aux mains des écologistes !! Ces toutes petites personnes tiennent ces propos, tant que ce n’est pas leur voiture, ou leur devanture, voire leur figure, qui subissent les dégradations des casseurs de Gauche ( pléonasme, d’ailleurs !! ). Et c’est le même phénomène concernant l’immigration et ses violences, avec un déni total et un angélisme crétin, tant qu’ils ne sont pas eux-mêmes impactés par les exactions de nos chères  » chances  » pour la France !

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois