Curieuse concordance des addictions : le coût de la sauterie d’Hidalgo et sa cohorte d’accompagnants à Lima, orgie de com’ pour célébrer une victoire sans suspense, est peu ou prou égal au budget annuel d’une des autres dilapidations notoires – la salle de shoot. Ou à celui de Plages.

Décidément, le Bazar socialiste de l’Hôtel de Ville est un vrai Prisunic, la démagogie jouissive y est à tarif unique, 1.500.000 euros (Mediapart), 1.000 fois le SMIC pour trois jours seulement dans le cas présent.

C’est plus fort qu’eux, les petits politiciens profiteurs ne peuvent s’empêcher de s’empiffrer aux frais du peuple. “Je veux m’en fourrer jusque-là !” : le cri d’Offenbach retentit encore à Paris dans les couloirs de la mairie. Ils ont soudain l’impression d’être transgressifs et importants, de vivre comme des princes avec des âmes de laquais ; et encore : cette comparaison est infamante pour ces derniers.

Bien, bien… les Jeux olympiques de l’exemplarité et des budgets maîtrisés sont sortis de la route au premier virage. Tout, dans cette affaire, va être sujet à gaspillage. Il va, notamment, falloir être particulièrement vigilant sur les conditions d’expropriation de la Cité du à Saint-Denis ou les marchés de rénovation des équipements sportifs, dont les enveloppes peuvent s’envoler sans mesure.

La tentation va être très forte pour les grigous et les abonnés au siphonnage des fonds publics.

Ce qui s’est passé à Lima n’est qu’une mise en bouche. 2024, c’est loin et long…

28 septembre 2017

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 10 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Serge Federsbusch, sur la manifestation en soutien à Traoré : « Il y a la volonté de minimiser la gravité des événements »

La manifestation en soutien à la famille d’Adama Traoré, interdite par la préfecture…