Le 7 janvier 2015, douze personnes, dont cinq collaborateurs du journal, avaient été assassinées par les frères Kouachi, venus « venger le prophète ». Le tort des victimes ? Avoir publié en 2006 les caricatures du prophète Mahomet en Une de l’hebdomadaire.

« Tout ça pour ça »

À la veille de l’ouverture du procès de l’attentat, a annoncé republier les caricatures du prophète sur sa prochaine couverture, disponible ce mardi en ligne, ou à partir de mercredi dans les kiosques. « Nous ne renoncerons jamais », s’est justifié le directeur de l’hebdomadaire, Riss.

Sous le titre « Tout ça pour ça », la une reprend les caricatures initialement publiées dans le quotidien danois Jyllands-Posten, en septembre 2005, puis dans Charlie Hebdo, en 2006, qui avaient créé une première polémique. Elles seront accompagnées de la caricature signée par le dessinateur Cabu, assassiné lors de l’attaque du 7 janvier 2015.

Vers une nouvelle polémique ?

« Reproduire cette semaine de l’ouverture du procès des attentats de janvier 2015 ces caricatures nous a semblé indispensable », a communiqué l’équipe de Charlie Hebdo. Une démarche qui pourrait de nouveau faire polémique, la caricature du prophète de l’islam est interdite par la religion musulmane, notamment chez les sunnites. Des manifestations dans le monde entier avaient suivi leur publication.

1 septembre 2020

À lire aussi

France 2 obligée d’annuler son émission politique en banlieue parisienne car « la police ne peut pas assurer la sécurité des équipes »

Le jeudi 26 novembre, France 2 diffusait un nouveau numéro de son émission politique « Vou…