Vieux sans avoir réellement vécu

Consultant

Docteur en droit

 

Il paraît que notre nouveau président de la République serait le plus jeune président élu du monde. Mis à part le Premier ministre d’Estonie, Jüri Ratas (le président, dans ce pays, ayant des fonctions similaires à celles qu’avaient nos Présidents sous la IIIe République), et le bon et brave bébé Cadum de la Corée du Nord, Kim Jong-un, qui n’a pas été élu mais est tombé sur ce pays comme un don de Dieu, l’affirmation semble être exacte.

Mais qu’on ne s’y méprenne pas ! Notre nouveau jeune premier politique, s’il ne semble, bien sûr, pas être affecté de sénilité précoce, est tout de même touché par un phénomène étrange. Je ne pense pas qu’il existe de nom pour le définir. Peut-être peut-on simplement dire qu’il y a comme du vieux en lui. Il est d’abord de 24 ans le cadet de son épouse, ce qui fait qu’elle pourrait être facilement sa maman. C’est exactement le contraire de l’abominable macho américain Donald Trump et de sa Slovène de figuration, Melania. Je ne suis pas convaincu que cela contribue à l’affirmation de la virilité de notre Président. Il est vrai que la virilité des politiques occidentaux, par les temps qui courent… Or, par les temps qui courent, justement, elle me semble plutôt incontournable.

Mais ce n’est pas tout. Emmanuel Macron n’a pas d’enfants. C’est, bien sûr, une conséquence de son mariage. Qu’on me pardonne d’être un tant soit peu vieux jeu, mais un Président de la France sans enfants, ça la fout mal, quand même. Avoir des enfants, c’est faire des efforts, des concessions, s’en prendre plein la vie et, partant, c’est un avantage pour quelqu’un qui a été défini comme étant le père de la nation, un grand protecteur, un chef de famille.

Mais ce n’est pas tout, encore. La filiation de notre nouveau Président avec le monde des banques, c’est-à-dire avec un système économique qui, lui, cette fois, est franchement atteint de sénilité, un système vieux de deux siècles et qui n’en finit pas de massacrer, de par le monde, des millions et des millions de pauvres gens, ainsi que l’équilibre de la planète, est une tare de plus qui fait encore plus de notre homme un vieil homme.

Bien sûr, il a remporté les élections avec un score de 66 % : vingt millions de personnes ont voté pour lui. Mais c’est oublier que onze millions de personnes ont voté pour Marine Le Pen. Or, combien de millions, parmi ces onze millions, ont voté justement contre ce foutu système économique qui refuse de rendre l’âme ? Et les bulletins nuls, les bulletins blancs et les abstentionnistes ? On dit qu’ils représentent un Français sur trois. N’est-ce pas là la preuve d’un système, politique cette fois, perclus de rhumatismes, qui s’accroche éperdument à la vie comme un vieillard qui a la trouille de passer de l’autre côté ?

Aussi n’est-il pas exagéré de dire qu’Emmanuel Macron n’est finalement qu’un vieux qui a décidé de conduire les Français avec un système économique et un système politique qui ne sont plus que d’affreuses vieilleries, des fripes dont les Français, dans leur grande majorité, ne veulent plus. Pourquoi ? Mais tout simplement parce que ce sont eux qui sont jeunes !

Docteur en droit

POUR ALLER PLUS LOIN