Editoriaux - 13 août 2018

Agnès, Marlène et les autres : les vacances de la bande à Emmanuel

Super Agnès, on l’a vue partout !

C’est elle qui a géré toute cette horrible canicule : là dans un hôpital, ici dans une maison de retraite ou en visite à une association. Elle a bien mérité des vacances. Tout de même, il faut bien que les ministres aillent en personne là où il faut pour donner les consignes nécessaires. Nul doute qu’Agnès est bien plus douée qu’un médecin urgentiste ou même qu’un pompier de base pour savoir ce qu’il faut faire pour soigner une vieille dame victime « d’un coup de chaud » !

Tenez, puisqu’on parle de « coup de chaud », que fait donc Marlène ?

Elle devrait, naturellement, foncer dans les camps naturistes du Cap d’Agde et d’ailleurs pour vérifier qu’il n’y a pas trop de mains aux fesses ou de titillages de tétons ou de regards trop salaces !

Rendez-vous compte, à une heure de pleine écoute, on pourrait voir sur BFM TV Marlène en train de verbaliser les coupables et encaisser des amendes qu’elle pourrait glisser discrètement dans une bourse.

Quel bel exemple de professionnalisme et de « don de soi » pour la collectivité !

Et madame Borne, le ministre chargé des Transports, que ne la voit-on sur les aires d’autoroutes pour donner des brumisateurs aux mères de famille ou dans les gares à distribuer des bouteilles d’eau tièdes aux voyageurs exténués et dégoulinants, ou tout simplement assise sur une borne pour surveiller la circulation ?

Et madame Pénicaud, ministre du Travail, ne ferait-elle pas mieux d’aller vérifier par elle-même que les restaurateurs de la Côte d’Azur respectent bien les procédures d’embauche en CDD et qu’il n’y a pas de travailleurs « au noir », même d’origine africaine ?

En revanche, ce pauvre Gérard, il faut l’épargner et je tiens à sa disposition la liste des meilleurs établissements de retraite de la région lyonnaise. Il faut rester humain. Là, il y a des limites.

De même que demander au ministre de la Culture une présence au festival off d’Avignon et aux concerts de rap, ce serait vraiment trop cruel.

Jean-Michel, en revanche, pourrait faire la tournée des lycées pour s’assurer qu’ils sont bien fermés pendant les vacances. Et des universités aussi pour s’inquiéter de savoir si elles seront ouvertes à tous les nouveaux étudiants, Parcoursup aidant. Il pourrait faire du covoiturage avec Nicole, elle pour les tribunaux.

Quant à Bruno, lui, il a tout compris : inutile de lui demander d’aller visiter les usines, il a fait en sorte qu’il n’y en ait plus, presque plus du tout. Trop fort, ce Bruno !

Mais il faut vraiment qu’Agnès (sainte Agnès est la patronne de la chasteté) se calme, sinon Marlène va se fâcher tout rouge. M’enfin, c’est qui, cette minette qui a osé lui voler la vedette médiatique durant cette canicule ?

Commentaires fermés sur Agnès, Marlène et les autres : les vacances de la bande à Emmanuel

À lire aussi

Le discours du Président : les pâtes, c’est le contraire de la semoule !

Vous, je ne sais pas, mais moi, je ne comprends absolument rien aux discours du Président.…