Une question n’a jamais été posée aux foules qui défilaient contre la taxation des vieux : et si l’on vous donnait l’assurance que votre argent aidera non “les jeunes actifs” mais des vieux plus pauvres que vous, le donneriez vous plus volontiers ? Tout porte à croire que le gouvernement redoute la réponse, c’est pourquoi il ne pose pas la question.

À lire aussi

Si j’étais Président, après Dijon : la détention, le trafic et l’usage d’une arme de guerre seront punis des peines les plus lourdes…

Allocution du président de la République, incidents de Dijon : on en parle au bistrot de C…