La répression de l’Église clandestine (reconnue par le Saint-Siège mais pas par Pékin) se poursuit en où, d’après l’agence de presse italienne AsiaNews, relayée en par Le Figaro, l’évêque de Xinxiang, Mgr Giuseppe Zhang Weizhu, a été arrêté vendredi 21 mai à Shaheqiao, dans la province de Hebei. Le prélat, âgé de 61 ans, avait la charge, depuis 1991, de ce diocèse non officiel qui compte au moins une centaine de milliers de croyants. Il a déjà été incarcéré.

 

Descente de au séminaire, les maisons environnantes fouillées

La est entrée dans la petite usine qui servait de séminaire au diocèse et a arrêté sept prêtres et dix séminaristes qui suivaient leurs études, ainsi que le fidèle ayant mis le lieu à disposition de l’évêque. Leurs effets personnels ont été confisqués. L’évêque a été arrêté par la suite. La police est, depuis, à la recherche d’autres ecclésiastiques qui auraient pu s’enfuir, et pour cela, elle fouille les habitations environnantes « à la recherche d’indices attestant de la foi des occupants (objets pieux, livres, icônes…) ».

 

Les persécutions se poursuivent et s’accentuent

Malgré un accord signé entre le et la Chine, en 2018, et renouvelé en octobre 2020, les persécutions se poursuivent et s’accentuent, les autorités semblant vouloir éradiquer cette Église clandestine échappant au contrôle de l’État. Pour de nombreux fidèles, les tractations diplomatiques entre Rome et Pékin seraient donc une forme de trahison. L’accord sur la nomination de nouveaux évêques reconnus par le régime communiste et l’Église éloigne davantage la composante clandestine persécutée en Chine depuis de nombreuses années.

27 mai 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.

À lire aussi

Yvelines : enlevé et torturé pour avoir dénoncé des dealers qui réclament 5.000 euros à sa mère

Un jeune de 17 ans dit avoir été enlevé, séquestré et torturé avant que ses ravisseurs ne …