Un député RN blackboulé à l’Assemblée : la liberté de parole devrait-elle être racisée ?

Fournas

Qui possède la parole légitime ? C’est Pascal Légitimus qui nous l’expliquera, ce dimanche, dans « L’Essentiel chez Labro », sur C8 : « Il y a une autocensure : le mot "black", par exemple, on a écrit un sketch là, y a pas longtemps, pour TFI ; on s’est demandé si le mot "black", on peut le dire. J’ai dit : "Ben, moi, je peux le dire, mais peut-être pas Didier [Bourdon], voyez… C’est tout bête. On peut plus dire "nain", maintenant. On dit "verticalement concentré". Moi je dis plus "le téléphone arabe", je dis "les kabyles téléphoniques"… J’invente des mots pour dire les choses, mais différemment. Vous avez compris le concept. »

En revenant avec finesse et alacrité sur ce qu’il est permis de dire ou de ne pas dire quand on est humoriste aujourd’hui, Pascal Légitimus pointe du doigt, par incidence, l’aboutissement d’une conquête des esprits par les servants des nouveaux dogmes sociétaux. L’autocensure qu’il s’impose et les subterfuges langagiers qu’il emploie – tout humoriste qu’il est – pour pouvoir se produire encore au cœur du Léviathan médiatique d’État sont les derniers recours d’un homme qui a vu, entendu, et qui résiste avec intelligence à la lobotomisation forcée, au plus près de la Bête qui nous asservit.

Nous voici désormais prisonniers d’un espace médiatique sous contrôle où celui qui veut subsister doit se plier au béni-oui-ouisme confortable. Nous voici pris au plus grand piège des offensives d’automne de la police de la pensée des nouvelles religions sectaires du Bien et du Mal venues d’outre-Atlantique, aux ramifications multiples et portées sur les fonts baptismaux par l’étonnant triolisme idéologique – contre-nature mais fécond – des libéraux, uniques serviteurs du profit, des rejetons nantis-repentis mais formatés du marxisme, des zélotes d’un écologisme terroriste. Leur catéchisme rénové – par rumination, entre autres, des précédents décalogues maoïstes, polpotistes ou kouchnériens, usés par l’expérience du réel – est avalisé par l’élite de gestion du monde occidental qui nous gouverne : acte de foi pour certains, opportunisme pour d’autres, moyen de coercition pour tous, contre leurs prolétariats nourriciers.

Nouvelle croyance imposée du repentir occidental, à grand renfort de sermons pleins d’émotion de ces néo-Bons Samaritains sans dieux et d’images télévisuelles subliminales qui déconstruisent nos assises culturelles et morales historiques et enferment les esprits orphelins du christianisme fondateur dans de nouvelles culpabilités : celle d’être blanc, celle d’être un homme ; celle d’être hétérosexuel ; celle d’être patriote et national, et j’en passe.

Avec, dans son credo, le mythe fondateur qui entretient le rêve des esclaves : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement », et son alinéa liberticide : « Sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. » Leurre démocratique.

Que « l’affaire Fournas » nous démontre. Celui qui est sorti, ce jeudi, du sentier des larmes bienséantes, et de l’atonie politique RN, pour clamer vivement, à la face de l’orateur adverse LFI Bilongo, qu’un bateau surchargé de migrants illégaux devait retourner d'où il est parti, c'est-à-dire d'Afrique, vient d’écoper de quinze jours de mise à pied. Condamné sans appel pour des propos jugés racistes ! Parole sacrilège ? Oui, hurlent, depuis les banquettes de la gauche fanatique et jusqu’aux bancs de la droite constipée, les néo-Bons Samaritains dans une union sacrée… puisque Bilongo est un « Black » ! CQFD.

Pascal Légitimus nous l’a laissé entendre, hélas, sans clair-obscur : en 2022, la liberté d’expression, n’est pas égalitaire. Et dans la France grise du grand mea culpa d’Emmanuel Macron, comme aurait pu dire le poète indigène, selon que vous soyez de souche ou racisé, « les jugements de cour vous rendront blanc ou noir ».

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 08/11/2022 à 7:11.
Pierre Arette
Pierre Arette
DEA d'histoire à l'Université de Pau, cultivateur dans les Pyrénées atlantiques

Vos commentaires

52 commentaires

  1. Si le peuple FRANCAIS était “raciste”, ils n’y aurait pas autant de millions d’africains sur notre territoire. La GENEROSITE a ses limites, et pourrait bien en effet être remplacée d’ici peu par le racisme tant le fameux « vivre ensemble » devient DANGEREUX pour nous autres ! Il est donc bien naturel et légitime que le Député RN Grégoire de FORNAS aie dit à l’Assemblée « qu’ils retournent en Afrique » et c’est autant dans l’intérêt de ces migrants que des Français. Mais la NUPES avec d’autres, ont sauté sur l’occasion pour interpréter à leur sauce cette réflexion afin d’accuser le RN d’être raciste. Sait-il ce député BILONGO que la France a largement son cota de migrants et ne peut en accepter plus d’autant qu’elle est endettée jusqu’aux yeux pour plusieurs générations.
    Sait-il également que la France ne fait que 543.940 km2 avec 67,5 millions d’habitants ? et que son pays fait 30,37 millions de Km2 avec 1,216 milliard d’habitants ? Peut-il comprendre ça si sa tête est bien faite ??????

  2. sauf d’avoir provoqué « désordre et chahut »
    Je suis tellement en colère que j’en perds mon « orthoaugrafe » Zut je fais de la Sandrine ROUSSEAU !!!

  3. Cette affaire du député de FOURNAS est simplement de la censure, à un tel point que rien n’a été retenu contre lui par cette fameuse commission, sauf d’avoir provoquer « désordre et chahut » !!! Alors lorsque la NUPES et particulièrement LFI dit et fait n’importe quoi au parlement; pas de sanction, par exemple contre « Monsieur » le déshonorable député BOYARD qui ne salue pas le doyen de la Chambre des Député parce qu’il est RN. Deux poids, deux mesures!!!! Censure et aucun respect pour les électeurs qui n’auront plus de parlementaire pour les représenter pendant 15 jours!!!! Est ce bien normal cette comédie ?

  4. Fournas a été condamné à la peine maximum, non pour racisme, mais seulement pour avoir été à l’origine d’un « tumulte ». Dès lors on peut se demander à quelle peine serait condamné celui qui serait vraiment condamné pour racisme…

  5. Ce Député RN blackboulé pour une interprétation de mauvaise foi et d’une stupidité que seule la NUPES peut avoir pour tenter désarçonner le RN. Ce mauvais coup va enfoncer plus encore cette NUPES qui n’a déjà pas la cote auprès des Français de souche et de coeur. Elle ferait mieux de méditer pour comprendre que ces peuplades qu’elle défend bec et ongles, vont lui revenir en pleine face comme un boomerang le jour où le chaudron va exploser, pas de quartiers, tout le monde y passera.

  6. On a presque oublié la saillie de Gaston Déferré en 1962 «  que les pieds noirs aillent se réadapter ailleurs «  ! Les temps changent ….

  7. Si le propos de de Fournas s’adressait à M. Bilongo, alors il aurait dit « Retourne en Afrique » !

    Et parlons des propos de M. Bilongo à l’encontre d’une députée RN :
    « J’aimerais dire à la collègue du Rassemblement national qui, du haut du perchoir de l’assemblée nationale, croit pouvoir organiser les sauvetages en Méditerranée, avec la plus grande désinvolture et SANS AUTRE MERITE QUE D’ETRE NEE DANS UN PAIX EN PAIX : ne vous en déplaise, leurs vies comptent. »
    – Reprocher à une personne où elle est née, PAS RACISTE ?
    – le « ne vous en déplaise, leurs vies comptent. » ==> et celles des français livrés aux couteaux déséquilibrés !
    Rajoutons, que l’Afrique telle qu’elle est, ce sont les africains qui la font (depuis 60 ans). En plus des guerres DUES à l’ISLAM, la démographie galopante qui la touche est de leur fait, à eux de la régler (Le Nigéria touché par les deux, plus de 200 hab./km2 en plus des attaques peuls contre les chrétiens, vrai, des chrétiens, rien à foutre, leurs vies ne comptent pas à eux non plus) !

    Donc, si je fais une liste des « retourne en Afrique », elle risque d’être longue, sans compter que les honteux nous cachent en cachent les noms pour que nous ne puissions les citer !

  8. Votre qualification du « nain » à moitié reprise lorsque un homme de la politique avait été désigné comme « concentré d’imbécillité » !

  9. Quand on subit les pubs télé, on peut mesurer toute la force des messages subliminaux qui nous imposent en pemanence le spectacle d’une société multichose épanouie. Le grand conditionnement semble malheureusement redoutablement efficace. Jusqu’où pourra-t-il aller?

    • On ne compte plus les publicités qui ne mettent en scène que des « minorités visibles », au point que la majorité devient invisible.

  10. « nous avions la gorge qui grattions, les yeux qui piquions et les oreilles qui bourdonions » lorsque nous avons entendu les NUPES pérorer. Les racistes qui s’offusquent du racisme et de la ségrégation. Qui a prononcé des propos appelants à la haine : »je souhaite emmerder les non-vaccinés(*) » ?
    (*) Pour être vacciné, il faut que le produit injecté soit un vaccin. Question Covid, ce n’est toujours pas le cas.

  11. Excellent dans le ton comme dans le fond. Merci…………..
    Quant aux « images télévisuelles subliminales qui déconstruisent nos assises culturelles et morales », elle ne sont pas vraiment subliminales car le plus souvent parfaitement explicites et lourdingues. D’ailleurs mieux vaudrait parler de « démolition » plutôt que de « déconstruction » !

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois