Le député Grégoire de Fournas (RN) avait lancé, ce jeudi, « Qu’ils retournent en Afrique ! » alors que le député LFI Carlos Martens Bilongo évoquait des bateaux de migrants venus d'Afrique. Grégoire de Fournas a écopé, ce 4 novembre, d'une exclusion de quinze jours de l'Assemblée nationale.

Grégoire de Fournas a été sanctionné, vendredi 4 novembre, d’une « censure avec exclusion temporaire », soit l’interdiction de paraître au palais Bourbon pendant quinze jours de séances et la privation de la moitié de son indemnité parlementaire pendant deux mois. Cette sanction a été proposée par le bureau de l’Assemblée nationale, réuni en début d’après-midi et où le RN est minoritaire, puis immédiatement approuvée par un vote assis-debout de l’Hémicycle. Le député RN n’était pas présent lors de ce vote. Son groupe s’est prononcé contre cette sanction.

« Compte tenu de la gravité des faits » et de « l’émotion légitime » suscitée par ces propos, la présidente de l’Assemblée, Yaël Braun-Pivet, avait quasi immédiatement prononcé une suspension de séance avant de la clore et avait annoncé la convocation en urgence du bureau de l’Assemblée nationale pour décider d’une éventuelle sanction à prononcer contre le député RN. Celui-ci a donc écopé de la sanction maximale.

2723 vues

04 novembre 2022 à 17:38

Les commentaires sont fermés sur cette publication.