UE : Jordan Bardella va diriger un nouveau groupe nationaliste à Strasbourg

Brève breve

Plusieurs députés européens italiens et hongrois ont annoncé, ce 8 juillet, que Jordan Bardella allait prendre la tête d'un nouveau groupe nationaliste au Parlement européen. Derrière l'étiquette « Patriotes pour l'Europe », cette nouvelle alliance impulsée par Viktor Orbán, Premier ministre hongrois, à la fin du mois de juin sera donc la troisième force politique à Strasbourg.

Ce groupe doit rassembler 84 députés de douze nationalités différentes, dont la Ligue de Matteo Salvini. On trouvera également, au sein de ce groupe, des membres du Parti de la liberté autrichien et du mouvement « Oui », créé par l'ancien Premier ministre tchèque Andrej Babiš. Lors d'une conférence de presse, Jean-Paul Garraud, député européen du Rassemblement national, a tracé les grandes lignes de ce nouveau groupe. « Nous sommes résolument contre cet aspect ultra-fédéraliste de l'Union européenne, le fait que l'UE veuille à tout prix dominer les États, a-t-il précisé. Jordan Bardella et Marine Le Pen travaillaient depuis longtemps pour former un groupe qui puisse réellement influer sur les décisions du Parlement européen. » L'un de ses collègues autrichiens a ajouté : « Nous travaillons ensemble pour nous assurer de ne plus avoir d'immigration illégale et pour avoir la paix à notre porte. »

Vos commentaires

26 commentaires

  1. Lutter contre l’immigration illégale est une chose, mais quand est t’il de lutter contre l’immigration légale décidé et appliqué par Bruxelles, il est très curieux que pas un seul parti politique dit « patriote » n’aborde le sujet ?

    • Le RN, Reconquête, etc… ne veulent pas sortir de l’Union Européenne, donc sont obligés de suivre les directives de l’UE, qui interdit les expulsions sous peine de sanctions.
      D’ailleurs la Hongrie, qui a désobéi, vient d’être condamnée à une amende de 200 millions d’euros, par la Cour de justice des Communautés européennes à Luxembourg, pour avoir délibérément enfreint les règles de l’UE en matière d’immigration. Pour chaque jour où la Hongrie ne se conforme pas à la politique de l’UE, elle doit payer un million d’euros supplémentaires.
      Ceux qui font de belles promesses sont des menteurs, ils savent très bien qu’ils ont les bras liés.

    • Le RN, Reconquête, etc… ne veulent pas sortir de l’Union Européenne, donc sont obligés de suivre les directives de l’UE, qui interdit les expulsions sous peine de sanctions.
      D’ailleurs la Hongrie, qui a désobéi, vient d’être condamnée à une amende de 200 millions d’euros, par la Cour de justice des Communautés européennes à Luxembourg, pour avoir délibérément enfreint les règles de l’UE en matière d’immigration. Pour chaque jour où la Hongrie ne se conforme pas à la politique de l’UE, elle doit payer un million d’euros supplémentaires.
      Ceux qui font de belles promesses sont des menteurs, ils savent très bien qu’ils ont les bras liés.

      • Tant que nous serons dans l’UE nous ne serons pas maître chez nous et serons obligés d’obéir à ses directives.

    • Le RN, Reconquête, etc… ne veulent pas sortir de l’Union Européenne, donc sont obligés de suivre les directives de l’UE, qui interdit les expulsions sous peine de sanctions.
      D’ailleurs la Hongrie, qui a désobéi, vient d’être condamnée à une amende de 200 millions d’euros, par la Cour de justice des Communautés européennes à Luxembourg, pour avoir délibérément enfreint les règles de l’UE en matière d’immigration. Pour chaque jour où la Hongrie ne se conforme pas à la politique de l’UE, elle doit payer un million d’euros supplémentaires.
      Ceux qui font de belles promesses sont des menteurs, ils savent très bien qu’ils ont les bras liés.

  2. Pourquoi faire compliqué quand l’on peut faire simple ? Tout chef d’Etat a le droit de dénoncer des accords ou traités qui à l’usage s’avèrent contraires aux intérêts de son pays. Commençons par Schengen, Dublin, Le Touquet, Aix-la-Chapelle, Lisbonne. Après nous verons.

    • Je ne pense pas que ce soit possible en l’état des accords signés. Sortir de ces accords ne peut pas se faire juste en claquant des doigts. Trop simple. L’essentiel a été ficelé de sorte qu’il soit très difficile de revenir en arrière. Toutefois, ce n’est pas impossible sans quitter l’union, heureusement, mais compliqué.

      • Il y a trop de corruption à la clef. Les organisateurs de cette UE ne vont pas se laisser dépouiller. La gamelle est trop bonne. Demandez à Ursula et copains!…

      • La Hongrie vient d’être condamnée à une amende de 200 millions d’euros, par la Cour de justice des Communautés européennes à Luxembourg, pour avoir délibérément enfreint les règles de l’UE en matière d’immigration. Pour chaque jour où la Hongrie ne se conforme pas à la politique de l’UE, elle doit payer un million d’euros supplémentaires.

      • Vu l’enseignement scolaire qu’ils ont reçu depuis 40 ans leur cerveau n’est malheureusement plus en état de décortiquer la situation.

    • Ce « revers » électoral pour le R.N. (mais en est-ce vraiment un ?) est sans doute une bonne chose pour le parti car il aurait risqué de s’épuiser en lutte schizophrène avec un Macron au bord de l’hystérie et aurait porté atteinte à une crédibilité nouvelle de Monsieur Bardella. Ainsi, ils auront le temps de se concentrer sur la préparation des prochaines possibles législatives, dans un an, mais surtout de l’élection présidentielle de 2027 avec un programme de gouvernement raliant un maximum de suffrages et qui soit crédible pour les patrons qui sont bien marris maintenant qu’ils comprennent qu’ils ont fait le jeux de l’hyper gauche laquelle les menace directement ! Ils ont jouéaux apprentis sorcier et risuqent de le payer cher et les Français qui se sont fourvoyés dans cette alliance contre nature aussi. Il est temps pour le R.N. de travailler pour un avenir proche.

Laisser un commentaire

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois