[TÉMOIGNAGE] Une étudiante juive menacée de mort à la fac

Image générée par IA.
Image générée par IA.

Peut-on encore suivre des études, normalement, en France, quand on est juif ? Depuis le 7 octobre 2023, date de l’attaque du Hamas contre Israël, il semble que la réponse soit « non ». L’actualité entourant les facultés françaises, ces derniers mois, comme la multiplication des actes antisémites pouvaient le laisser penser. BV a recueilli le témoignage d’une étudiante du nord de la France, convertie au judaïsme il y a quelques années, qui le confirme. Elle raconte comment sa vie à changé depuis le pogrom.

Elle plante le décor : « Quand je suis arrivée à la fac, je n’avais pas de difficulté à parler des questions religieuses avec les autres étudiants de ma classe, même s’ils étaient en majorité musulmans. J’avais beaucoup d’amis dans ma promotion, beaucoup de musulmans, des gens avec qui je suis partie en vacances, des gens qui sont venus chez moi… » Jusqu’au 7 octobre, cette jeune fille avait une vie estudiantine des plus normales.

Des « amis » qui souhaitent sa mort

Du jour au lendemain, tout a basculé : « Certains ont décidé de ne plus me parler et d’autres ont été plus menaçants et ont tenu des propos antisémites à mon égard. » En une journée, elle a perdu l’ensemble des amis qu’elle s’était faits durant sa scolarité. Ce n’est pas le tout. Elle rapporte : « J’ai reçu des menaces de mort, des menaces de viol, des messages du style “tonton Hitler n’a pas fini son travail”, “ta famille de sales juifs vous devriez être en enfer”, “on a ton adresse on va t’envoyer des gens chez toi”... » Ces personnes de sa classe « affichaient un antisémitisme ouvert ».

Des propos qu’elle n’a pas voulu signaler à son université, pensant que ce serait sans effet sur les menaces, mais qu’en revanche, cela pourrait en avoir pour la suite de sa carrière. Elle pense que se plaindre de tels faits pourrait l'empêcher « d’évoluer dans le milieu professionnel ». Elle ajoute : « Il y a de grands professeurs qui donnent des cours dans cet établissement et je n’ai pas envie d’être handicapée par ce que j’aurais pu dénoncer. »

Quel avenir pour les Juifs en France ?

Le 7 octobre a eu une influence évidente sur sa vie d’étudiante, elle a décidé de poursuivre ses études via des cours par correspondance. L’attaque du Hamas pourrait également en avoir une sur sa vie professionnelle et plus globalement sur sa vie d’adulte : « Je ne scolariserai pas mes enfants dans des universités françaises de peur qu’ils vivent la même chose que moi. Je ne prendrai pas le risque d’éduquer mes enfants dans un pays autant antisémite. »

Le sujet est encore chaud pour cette jeune femme. Il l’est pour beaucoup de Français de confession juive qui ne se sentent plus en sécurité, plus libres de vivre leur foi. Le pogrom du 7 octobre n’aura pas seulement été un tournant de l’Histoire d’Israël, il aura aussi été un tournant pour les Juifs de France et pour la France où le vivre ensemble semble de moins en moins d’actualité.

Vos commentaires

39 commentaires

  1. Ce que je retiens surtout de ce discours c’est que ses amis d’hier, musulmans, sont devenus ses pires ennemis. Cela confirme ce que j’ai toujours entendu dire, notamment par la triste expérience des pieds noirs d’Algérie… Persécutés, voire égorgés par ceux avec qui ils avaient cru créer des liens d’amitié. Quelle leçon pour l’avenir et les donneurs de leçons de gauche !

    • Partout dans le monde, la cohabitation de cultures aussi différentes s’est mal terminée voire très mal.
      On a déjà oublié la Bosnie, le Kosovo, le Rwanda, etc Le pire est la guerre entre Chiïtes et Sunnites, pourtant branches d’une même religion qui est à l’origine des pires monstruosités, Desh en tête.

  2. Je n’ai qu’une chose ! C’est merci à LFI et à Jean Luc Mélanchon ! Je ne voterais jamais pour eux ! Jamais ils n’auront ma Haine et encore moins ma Voie ! Hervé de Néoules !

  3. La photo représentant cet article me fait hautement grincer des dents. Dans quel pays sommes-nous ? Comment avons-nous pu laisser prospérer une telle aberration dans nos Facultés françaises ? Et combien se voilent encore la face ? Cette dernière question, Je la pose cette fois sans jeu de mots mais avec beaucoup de tristesse et d’incompréhension. Quel danger pour la communauté juive. Y résistera-t-elle ?

  4. Cette transformation de notre pays, de notre société, le début du remplacement d’une population par une autre ne s’impose pas qu’aux juifs, elle concerne l’ensemble des français qui ont fait de la France ce qu’elle était et pas ce qu’elle est devenue (quand même un peu par les idéaux de certains), il suffit de regarder les noms sur les moments aux morts pour comprendre l’évolution de notre pays. Il y a même des noms qui ont complètement disparus.

  5. Juifs ce France, vous pouvez dire merci à notre psychopathe de président !
    Une honte sans précédent. Tara a entièrement raison.
    Bientôt le tour des chrétiens, donc d’une majorité de français de souche.

  6. un fait divers de plus comme le pense sans doute M. Macron, gentil retour d’une immigration incontrôlée et finalement plébiscitée par une partie forcément croissante mais heureusement encore minoritaire du peuple.
    Mais certains s’en occupe pour vite amplifier le phénomène.

  7. Seule une religion pose problème en France. Faire comme si l’Islam était compatible avec la laïcité relève du mensonge. La France a été trop tolérante avec les musulmans, où ils acceptent la laïcité et se fondent dans notre mode de vie ou ils partent vers des pays compatibles. Louis XIV n’hésita pas à exclure les Protestants hors de France pour assurer la sécurité du pays et n’oublions pas que Napoléon imposa des limites aux juifs. Vouloir, c’est pouvoir, mais ceux qui sont aux postes n’ont pas l’intérêt de la France et de leur peuple.

  8. Macron, le « pied nickelé » du Touquet se pose-t-il des questions de temps à autre ? Par exemple, s’étonne -t-il de cette prolifération de menaces de morts ? Certainement pas. Il semble en être heureux. Cela participe à la liquéfaction de la France. Et leurs sources, ses protégées, seraient dérangées. Sa justice ne bouge pas, mène son petit train-train quotidien. Se demanderait-elle, elle aussi, s’il lui serait possible de juguler ce phénomène en sanctionnant sévèrement ? Mais non voyons. Les consignes sont au laxisme. Et puis, on ne peut pas s’occuper de tout, surtout des galéjades. La France macronienne, dite progressiste.

  9. Convertie récemment! C’est donc en toute liberté qu’elle a choisi une religion qui affiche aujourd’hui à GAZA, tout à fait publiquement et en toute conscience, la nécessité de sacrifier hommes femmes et enfants d’un peuple qui ne se soumet pas, conformément aux fameuses « écritures ». Cette affirmation communautaire brandie à la face du monde est lourde de conséquences. Faire partie du peuple élu est à la fois une chance et une malédiction.

    • On ne vous parle pas de Gaza, on vous parle d’ici en France, dans une université. Et ici en France dans une université, on n’a pas à s’occuper de ce qui se passe à l’étranger, et vous en premier. Nous avons nos propres problèmes à résoudre, et ceux qui veulent s’occuper du reste du monde seraient bien plus inspirés en partant sur place.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois