Taha Bouhafs se retire de la course aux législatives !

TAHA

Le militant Insoumis et désormais ex-candidat aux élections législatives dans la 14e circonscription du Rhône Taha Bouhafs a fait savoir, dans un communiqué diffusé sur le réseau social Twitter, ce mardi 10 mai 2022, qu’il retirait sa candidature du fait des pressions et des insultes qui se seraient déversées par milliers à son endroit.

L’affaire avait débuté avec une passe d’armes entre le candidat Reconquête Bruno Attal et Taha Bouhafs sur les réseaux sociaux. Le parachuté Taha Bouhafs a en effet vu arriver sur sa circonscription le flic médiatique qui l’a attaqué sans préambule, l’accusant de racisme et d’antisémitisme notamment. Les choses se sont corsées pour le candidat NUPES (Nouvelle union populaire écologique et sociale) lorsque, au mépris des accords passés entre LFI, le PS, EELV et le PCF, le maire communiste de Vénissieux a refusé de laisser sa place au protégé de Jean-Luc Mélenchon.

Confronté à une concurrente implantée, il fut difficile pour Bouhafs de maintenir sa candidature, d’autant qu’il a fait face à son propre passé et ses anciennes déclarations qui sont opportunément remontées à la surface. « Erreur de jeunesse » plaident ses soutiens, une indulgence qu’ils s’étaient bien gardés de démontrer envers la jeune Mila qui a, elle, fait l’objet de sérieuses et avérées menaces de mort. En bref, après avoir pratiqué lui-même le harcèlement d’opposants, Bouhafs se brûle avec le feu qu’il entretenait lui-même.

Jean-Luc Mélenchon a, de son côté, déploré la fin de course de son poulain : « Je m'en veux de ne pas avoir su le réconforter autant que nécessaire », a tweeté le leader de LFI. Sans doute aurait-il fallu le protéger contre ses propres turpitudes et ne pas envoyer sans couverture un jeune franc-tireur inexpérimenté. Sans doute aurait-il fallu voir en Taha Bouhafs autre chose qu’un commode appât à électorat de « quartier populaire » mais davantage comme un Icare volant trop près des spots de la notoriété.

Marc Eynaud
Marc Eynaud
Journaliste à BV

Vos commentaires

37 commentaires

  1. Bon débarras! Hélas d’autres individus tels que ce Bouafs briguent les suffrages à tous les niveaux pour s’incruster dans les rouages de notre démocratie et y faire leur nid, en attendant de peser sur les pouvoirs décisionnaires par leur nombre de plus en plus élevé. Regardez quel genre d’élus constitue le conseil municipal de Stains ( 93). Terriblement édifiant sur notre futur.

    • Personnellement, j’ai fait parvenir à tous mes contacts, la photo de l’affiche du conseil municipal de Stains, plusieurs m’ont répondu qu’ils n’en revenaient pas.
      Il nous reste à agir, c’est à dire à voter intelligemment aux législatives.

      • Voter intelligemment aux législatives.
        Hélas, nous ne pouvons influencer ceux qui votent n’importe comment, histoire de dire J’AI VOTÉ.
        J’ose avancer que Aymeric Caron n’a pas entièrement tort.
        Certains feraient bien de s’abstenir – à défaut de s’informer.

  2. Taha Boudiaf est en effet une victime, mais pas de nazis attachés à sa perte. Il a été parachuté dans une circonscription tenue depuis longtemps par un communiste qui ne croit pas avoir démérité et qui en conséquence se maintient, avec le soutien de Fabien Roussel, lequel a dû sacrément secouer le Prunier Melenchon. La victimisation et le retrait de Boudiaf ne doivent rien à sa couleur, sa religion ou son passé, mais tout à un pugilat entre factions de la NUPES.

  3. Oh la la il y en a bien d’autres à droite qui ont eu des menaces de mort !!Alors Calmos ..

  4. Ce qui me fait drôlement marrer de la part de JL Mélenchon et « le prof d’histoire » Alexis Corbière quand il parlent de harcèlement à l’encontre de Bouhafs en oubliant un peu vite les attaques virulentes et les procès intentés à l »=’encontre d’autres politiques, en particulier MLP et Zemmour. Ceux là ont droit à toutes les forfaitures !!

    • vous savez que les outrances de la gauche c’est au nom des bons sentiments comme les 80 OOO OOO de morts du communisme

  5. Encore un coup tordu de Melenchon qui a utilisé ce personnage pour se faire un coup de pub en direction de sa clientèle.

  6. Bof, finalement ce n’est pas une perte que ce Bouhafs se retire ce serait même une bonne nouvelle, un parasite de moins.

  7. Taha Bouhafs adopte sans surprise la posture de la malheureuse victime d’un prétendu racisme systémique, « oubliant » que ce n’est pas par rapport à ses origines qu’il est attaqué mais en raison de ses multiples dérapages et agressions envers ceux qui avaient le malheur de ne pas partager ses idées.

    • la première réaction de ces gens là est de crier au racisme, rejetant sur d’autres leurs échecs, plutôt que d’ en chercher les raisons en eux-mêmes, et d’en tirer des leçons.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois