Editoriaux - Politique - Société - 16 février 2018

Sus aux allergicophobes !

Il faudrait profiter de la réforme du baccalauréat pour introduire dans son programme une nouvelle matière fondamentale : la repentologie. Elle marche très fort aux USA, et comme il nous faut de moins en moins de temps pour suivre leur exemple en matière de politiquement correct, il n’est pas trop tôt pour s’y mettre.

Voyez le film d’animation Peter Rabbit (en français Pierre Lapin, sorti chez nous le 4 avril) déjà visible outre-Atlantique. Sur le modèle de Bip Bip & Coyote, le scénario montre la lutte sans fin entre les lapins dévoreurs de carottes et M. McGregor, qui veut protéger son potager. Mais ce dernier est allergique aux mûres, et Pierre Lapin le sait. Aussi, à un moment, pour se défendre, il lui balance une ces baies que la victime avale malencontreusement. Résultat : choc anaphylactique ! Je vous rassure, il se relève rapidement. Mais il n’en a pas fallu plus pour que des associations américaines d’allergiques grimpent aux rideaux et lancent #BoycottPeterRabbit. En effet, la scène ne risque-t-elle pas de cautionner des situations de harcèlement en milieu scolaire, à l’encontre des enfants atteints de cette pathologie ?

Les inconscients allergicophobes de Sony Pictures et de l’équipe du film ont, heureusement, réagi au quart de tour en faisant rapidement acte de contrition par communiqué : “Les allergies alimentaires sont un problème sérieux. Notre film n’aurait pas dû dévaloriser l’allergie aux mûres de M. McGregor, ennemi juré de Pierre Lapin, même de manière humoristique. Nous regrettons sincèrement de n’avoir pas été mieux informés et sensibles sur ce sujet et nous nous excusons sincèrement.”

On peut ainsi s’attendre à ce que la prochaine production d’Universal Pictures, 4e de la série des Jason Bourne (peut-être intitulée “Une écharde dans la peau”, mais c’est encore en discussion), soit rapidement suivie d’un communiqué de la société Glock : “Les armes à feu sont un problème sérieux. Le film n’aurait pas dû utiliser, à des fins létales, notre dernier modèle 9 mm en polymère à percuteur lancé et bouton poussoir de chargeur de 17 coups pouvant se monter à droite ou à gauche de la poignée. Nous regrettons sincèrement de n’avoir pas été mieux informés et sensibles sur ce sujet et nous nous excusons sincèrement.”

Toutefois, la polémique ne semble pas rebuter les spectateurs, puisqu’il se place juste derrière le troisième volet de Cinquante nuances plus claires, Saint-Valentin oblige !

À lire aussi

Violences contre les femmes : la levée du secret médical est-elle vraiment une bonne idée ?

En réalité, beaucoup de femmes battues n’hésitent plus à signaler aux autorités les sévice…