Surprise : encore une fois, au bac 2023, il fallait aimer très fort l’écologie

EXAMEN BAC

Ce jeudi 22 juin, les 718.723 élèves de terminale passaient la dernière épreuve du baccalauréat. L’occasion, pour Pap NDiaye, d’une petite visite à l’académie de Versailles. Le ministre de l’Éducation nationale « échangera à cette occasion avec les élèves, les professeurs et les personnels », nous précise le ministère. Nul ne sait si la question du choix des sujets sera posée. Et pourtant, elle le mérite, tant les examens, bac, BTS et autres sont devenus l’occasion d’une propagande écologiste et gauchiste tout sauf discrète.

Frontières et inégalités salariales

Ainsi, au bac général, en enseignement de spécialité Sciences de la vie et de la terre, lors de cette édition 2023, les élèves ont-ils répondu en toute liberté à ce libellé : « Montrer que le réchauffement climatique actuel est en partie lié à l’utilisation par l’être humain de l’énergie solaire du passé. Vous rédigerez un texte argumenté. On attend des expériences, des observations, des exemples pour appuyer votre exposé et argumenter votre propos. » Compris, monsieur l’examinateur. Comptez sur nous. Le lundi 20 mars, en sciences économiques et sociales, l’ordre ne souffre pas non plus de contestation : « Vous montrerez, à travers deux arguments, que l’approche en termes de classes sociales reste pertinente pour rendre compte de la société française. » Entendu ! On remisera prudemment les contre-arguments. Le même jour, 20 mars 2023, l’épreuve d’histoire-géographie-géopolitique et sciences politiques pose une question apparemment plus ouverte au débat. Ouf ? « La production et la circulation de la connaissance connaissent-elles des frontières ? » À la réflexion, Dieu sait pourquoi, on ne conseillerait pas d’argumenter en faveur du oui... En éducation physique, pratique et culture sportive, toujours le 20 mai, l’ordre est à nouveau clair : « Vous montrerez comment le développement des Jeux paralympiques peut contribuer à l’évolution de la place des personnes en situation de handicap dans la société. » Comme cela, à vue de nez, ceux qui, par hasard (et par erreur ?), trouveraient la manifestation inutile à la cause ont intérêt à avoir de solides notes ailleurs ! Dans la même épreuve, on retrouve un mot tendance au bac, l’égalité : vous traiterez donc « pourquoi les inégalités salariales sont plus marquées dans le sport qu'ailleurs », sans oublier de vous indigner que le football masculin, qui draine des milliards de dollars de publicité, engendre plus de revenus que le football féminin ou le bilboquet (masculin ou féminin). Ce n’est pas fini ! En langues, littératures et cultures étrangères et régionales, le sujet porte – surprise ! – sur… la thématique « Environnements en mutation ». On a traduit pour vous le texte qui suit : « Lors d'un discours à Lorain, qui borde le lac Érié, Biden a déclaré que le financement accélérera un effort pour restaurer des sites connus comme "zones préoccupantes" dans la région qui ont été pollués par l'agriculture et la fabrication. » On s’en doutait : salauds de paysans !

Steak d'insectes

Au bac général, ce 21 mars, lors de l’épreuve de Sciences économiques et sociales, on planchait, au hasard, sur… l’environnement : « Dans quelle mesure les instruments dont disposent les pouvoirs publics pour faire face aux externalités négatives sur l’environnement sont-ils efficaces ? » On entend presque le sous-entendu : les Soulèvements de la Terre et leurs câlins aux gendarmes sont bien plus efficaces que les pouvoirs publics. Certains ont-ils osé ? Avec quels résultats ? On aimerait analyser les notes…

Ces sujets un poil télécommandés sont une vieille tradition, une des rares qui subsistent dans ce pays. En 2020, les étudiants en BTS Gestion PME, relation clients ont été priés de se pencher, lors de leur épreuve de culture économique, juridique et managériale, sur la société « Insteack, le steack à base d’insectes ». La très correcte société « commercialise des produits à base d’insectes comestibles pour l’alimentation humaine sous la marque Jimini’s ». Sympa. Mission 1 pour nos étudiants : analyse de la faisabilité du projet « Insteack ». Mission 2 : mise en œuvre du projet « Insteack ». Mission 3 : prise en compte de la dimension humaine du projet « Insteack ». On a cherché la mission 4 : évaluer, au pays de l’art culinaire, l’impact des gentils insectes sur la disparition des fermes d’élevage traditionnelles, sur l’appauvrissement des campagnes, sur les suicides des agriculteurs, sur l’industrialisation du secteur et sur l'abandon de nos paysages. Curieusement, on n’a pas trouvé la mission 4.

Savoir vert en troisième

Il faut peut-être en chercher la raison dans l’intitulé des deux sujets des concours de Sciences Po, organisés le 22 avril dernier, lors de l’épreuve Questions contemporaines : « L’alimentation est-elle un enjeu politique ? », sujet accompagné de celui-ci, très judicieux : « Ce que la peur fait aux sociétés ». On ne répondra pas ici, par prudence… En attendant, comme l’obsession des programmes et l’abondance des sujets verts aux examens sont insuffisants, Élisabeth Borne met en place une certification écolo dès la fin du collège, avec évaluation « savoir vert » pour tous les élèves de 3e. Sic !

Cela, à la demande générale du peuple français, bien sûr. Comme Pap N’Diaye, Élisabeth Borne a des priorités.

Marc Baudriller
Marc Baudriller
Directeur adjoint de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

51 commentaires

  1. Les méthodes du KGB ont la peau dure. Ces idéologues destructurés savent-ils que le mur de Berlin est tombé ?

    • Mais le mur de Berlin, c’était pour protéger les pays de l’Est de la folie de l’Europe Occidentale américanisée !

  2. « Montrer que le réchauffement climatique actuel est en partie lié à l’utilisation par l’être humain de l’énergie solaire du passé. Tout dans « en partie » et dans « du passé » En partie . Donc de 1% à 99% Qui peut être certain du pourcentage exact ? Du passé ? Sûrement d’un passé très très lointain, Paléozoïque carbonifère ? Mésozoïque ? Il faudrait pouvoir interroger les dinosaures !

  3. Ecoeurement total. Avènement d’un Moyen Age de la pensée, écroulement du sens critique. Ah, on peut bien se moquer du régime féodal et de la sottise des superstitions sous Louis XI ! Ah on a bonne mine !

  4. Avec cette évaluation « savoir vert » au sein de la Fabrique du Crétin la fabrique du petit Légume Vert se met en marche.

    • Au choix : épinards, feuilles de bette, haricots, cresson, courgettes molles…Je m’égare ! Ces gens-là ne se nourrissent que de pizzas, kebabs, et hamburgers, et ne savent pas comment on cuit un artichaud..

      • C’est quoi un artichaud ? C’est un légume où il y en a plus dans l’assiette, à la fin qu’au début, disait Coluche.

  5. Montrer que le réchauffement climatique actuel est en partie lié à l’utilisation par l’être humain de l’énergie solaire du passé.
    ##
    Ah bon! L’usage de l’énergie solaire par nos pères a fait que nous subissons un réchauffement global? Faudra m’expliquer!

  6. Dans ma lointaine jeunesse, quand un rideau de fer coupait l’Europe en deux et que des reportages non pro communistes parvenaient à circuler malgré -déjà l’influence de la gauche sur l’information – on se demandait comment les pauvres Russes, pourtant pas plus idiots que nous, parvenaient à croire les bobards énormes du pouvoir au point de les répéter à des reporters étangers sans sembler se forcer. A présent, on comprend. Même s’il n’y a pas le goulag et la répression violente, la pression sociale, la menace sur l’emploi ou les moyens de survie parvient au même résultat : des gens supposés intelligents arrivent à se forcer à croire ce qu’ils ont intérêt à croire…..

    • Bienvenue en UERSS! C’est ce qu’ils appellent le progressisme. « J’ai vécu dans votre futur, et ça n’a pas marché. »
      (Vladimir BOUKOVSKI)

    • Le lyssenkisme est une des causes principales de l’échec du communisme et de l’effondrement de l’URSS. Le wokisme est en train de jouer un rôle analogue dans l’implosion occidentale.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois