C'est peu dire que les explications du ministre de l'Intérieur et du ministre des Sports auront déçu. Appelé à s'expliquer devant la Commission des lois au Sénat, ce 1er juin au soir, sur le désastre de la finale de football de samedi soir, n'a rien concédé ou presque. Un bloc de mauvaise foi et de déni de réalité. Lorsqu'un élu s'apprête à biaiser, il dit les mots que le ministre de l'Intérieur a prononcés dès le début de son intervention : « Le gouvernement n'a rien à cacher pour expliquer ce qui s'est passé. » Tout de même, du bout des lèvres admet-il qu'il est « évident que cette fête du sport a été gâchée ». Un peu, c'est vrai. Le ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra enverra ses pensées, ses regrets, non sans remarquer que les difficultés ont été grandes avec les supporters de Liverpool et inexistantes avec les supporters espagnols. Maudits Anglais !

Il cite Mitterrand, Gérald Darmanin : « Il n'est point d'honneur sans difficultés. » La France a honte et Darmanin évoque son honneur. On en a terminé pour les regrets et les excuses. C'est court, très court. Le ministre relance alors sa marotte et reprend le discours qu'il tient depuis le début de cette crise. La France a eu peu de temps pour organiser cette finale. La grève de la RATP fut malvenue. Il avait mis sur le terrain 6.800 policiers, un record selon le ministre qui se lance dans une interminable explication sur la menace des faux billets. 2.889 faux billets ont été scannés. Il campe sur les 30.000 à 40.000 personnes sans billets ou non pourvus de billets. Il rappelle les 81 interpellations au Stade de France, les 113 intervenues à Paris. « Les décisions prises ont permis de sauver des vies », répète Darmanin. Amélie Oudéa-Castéra égraine, elle, la liste des événements sportifs qui se sont... bien passés : la Rider Cup, le handball, la Coupe du monde de football féminine, Roland-Garros. On se pince...

Mais les supporters, dépouillés, frappés, volés, cette honte rouge pour la France ? Ces unes de la presse anglaise. Ces agressions sexuelles évoquées par Le Figaro. Darmanin n'en parle pas. Il a pris des leçons chez le président de la République. Tout va bien. Tout de même, les sénateurs insistent. Alors apparaît, splendide, clair, évident, le déni de réalité du macronisme dans toute sa pureté, accompagné de la culpabilisation de celui qui a vu et de l'interdit lancé à celui qui oserait un constat clair. Il est presque 19 heures, Gérald Darmanin aborde enfin, contraint et forcé, le calvaire d'insécurité vécu par les spectateurs du match. Il admet « une délinquance d'opportunité » - comprendre une délinquance marginale, « difficile à mesurer », dit-il.

La suite, c'est l'indignation. Non pas contre les malfaiteurs, non, contre ceux qui... les dénoncent ! Le ministre stigmatise, des accents de regrets dans la voix, « une essentialisation de la délinquance », il dénonce « des liens très nauséabonds » et des propos « déplacés ». « J'ai le droit d'être choqué », dit-il. Choqué. Le ministre de l'Intérieur est donc « choqué » par ceux qui dénoncent l'impéritie du ministre et de son gouvernement face à l'immigration et ses conséquences sécuritaires. Pour éviter ce choc préjudiciable à sa santé, refaisons carrément l'histoire à sa place : dans quelques semaines, le gouvernement racontera peut-être comment les spectateurs anglais et espagnols furent accueillis par de Françaises en costume traditionnel portant bouquets, accompagnées de fanfares réservées aux hôtes de marque. Un accueil délicieux brutalement gâché par des Anglais et des Espagnols ivres de pillage venus les dépouiller sans vergogne. Encore un effort, on y est presque...

8684 vues

1 juin 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

75 commentaires

  1. Ce type est un Français de pacotille ,comment la France si belle peut elle accepter que de tel salle type puisse avoir pignon sur rue ,il est temps de faire un grand nettoyage dans ce pays.

  2. Darmanin choqué??il se garde bien de nommer que ce sont les racailles de la seine saint Denis les vrais responsables de ce fiasco seulement voilà, il y a les élections législatives alors faut pas les dénigrer pour ne pas causer du tord au macron La France est devenue une république bananière

  3. Pauvre Darmanin …. seulement CHOQUE de ce qui s’est passé ? il est bien pauvre son vocabulaire car il y a d’autres mots pour qualifier un tel CHAOS pour une soirée sportive. C’est franchement EDIFIANT d’avoir un tel Gouvernement. Autant ne pas en avoir, ça ne serait pas pire. Nos cow-boys se sont pourtant entraînés durant 5 ans et ne sont toujours pas plus compétents. Il semble même que la situation du pays a empiré depuis que Macron est réélu. Pas rassurant !….

  4. L’excuse du « ils sont délinquants parce qu’ils sont pauvres » est une insulte à tous les enfants pauvres du monde entier et de tous les temps.
    Mesdames et messieurs de ce blog ,êtes-vous tous nés avec ,comme on dit ,une cuillère en argent dans la bouche .?
    Personnellement ,ce n’est pas mon cas ,je n’ai jamais eu l’idée de dépouiller qui que ce soit.

  5. Le monde entier doit bien se moquer des 58% d’électeurs qui ont voté pour assister à l’abordage du navire amiral du sport français par les racailles.

  6. Avec une mauvaise foi à la hauteur de son imbécilité crasse il est certain de rester longtemps au pouvoir…. Bref mieux vaut en rire ça détend et ne change rien quand même à la connerie. Par contre il va devoir se faire cindamner réellement après sa mise en examen pour viol où il a été blachi, sinon il fera tâche sur la macronie….

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter