« C’est la psychose de la thrombose, et moi j’en connais quelque chose, AstraZeneca, j’ai ma dose, ça n’a pas servi à grand-chose, les Français m’envoient sur les roses… »

Dans les couloirs de Matignon, Jean Castex chante le blues de la vaccination. Les opérations de communication pour convaincre les Français de recourir au AstraZeneca n’ont pas levé le doute sur les effets secondaires. Olivier Véran, Blanquer et le Premier ministre ont donné de leur personne mais, selon Le Parisien, il reste 11 millions de citoyens de plus de 55 ans qui n’ont pas encore reçu la moindre injection.

« Il y a 50 fois plus de risques d’avoir une thrombose en prenant un avion pour traverser l’Atlantique qu’en se faisant vacciner. » Olivier Véran a beau relativiser, donner un exemple rassurant. La méfiance persiste.

Face au désarroi de son petit personnel, du haut de son quotient intellectuel surdimensionné, Emmanuel Macron a suggéré de faire appel à des célébrités. Devant les caméras, chanteurs, acteurs et people d’un certain âge feraient la preuve de la non-dangerosité du vaccin. « Astra, c’est extra ! » affirmeraient-ils à la manière d’un spot publicitaire pour une marque de margarine. Allez, exécution !

Lâchant son cahier de poésie, Jean Castex se concentre. Réfléchit très fort. Sheila ! Une voix venue d’ailleurs lui a murmuré le nom de cette chanteuse des années yéyé. Le twist, L’école est finie. Banco ! Elle a le potentiel. Les fans de la première heure suivront l’idole comme un seul homme. « Petite fille de Français moyen », son célèbre tube est un véritable cri de ralliement de la France d’en bas. Un hymne à la simplicité. À la modestie. Plus un pas sans Sheila. Sheila carbure à l’AstraZeneca. Le Premier ministre imagine déjà les slogans qui défileront sur les écrans plats. Le vaccin SheilaZeneca sera l’appellation qui rassurera les Français. Des couettes pour effets secondaires. Rien de grave.

Depuis cette trouvaille, d’autres noms circulent. On évoque, on imagine, on fouille les bacs des disquaires qui vendent encore des vinyles. Claude François. Non. Sylvie Vartan. Oui. Tino Rossi, Maurice Chevalier… La tâche est ardue. Les principales chaînes télé ont été approchées. « Vous avez toujours l’émission “La Chance aux chansons” animée par Pascal Sevran ? » a demandé Jean Castex à France 2. Les animateurs dans la cible ne se bousculent pas. Un seul d’entre eux se serait porté volontaire. Alors on pense à Mimie Mathy, Arthur, on ne sait plus…

À la proposition de Sheila, Serge July suggère de vacciner plutôt Brigitte Macron. Avec des couettes et une jupe plissée, il est vrai qu’elle ferait une Sheila très présentable. Une référence. L’alliance de la crédibilité présidentielle et des années twist. Du deux-en-un qui entraînerait les foules vers la seringue magique, selon l’ex-patron de Libération.

Début janvier 2021, 200 personnalités du monde de la « culture » se déclaraient prêtes à se faire vacciner pour favoriser la réouverture des salles de spectacle. Entre autres stars, Julie Gayet, Gérard Jugnot, Arielle Dombasle, Nagui, Daniel Auteuil offraient leur épaule « pour sortir de l’impasse ». Où sont-ils passés ?

23 avril 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

4.7 3 votes
Votre avis ?
39 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires