Sébastien Chenu, député RN du Nord, aurait-il décidé de changer de parti ? C’est ce qu’on aurait pu croire en apprenant qu’il s’est, en compagnie de Damien Rieu, inscrit aux primaires des écologistes pour voter Sandrine Rousseau. Une façon de démontrer que « les primaires sont des outils qui peuvent être détournés ».

Il s’en explique au micro de Boulevard Voltaire. L’occasion d’évoquer avec lui la nouvelle affiche de campagne de Marine Le Pen « Libertés libertés chéries ! »

 

Vous êtes député Rassemblement national et, pourtant, vous vous êtes inscrit pour voter à la primaire des écologistes. S’agit-il d’un changement de ligne politique de votre part ?

 

Pas du tout ! Je l’ai fait pour démontrer deux choses. La première est que dans la Ve République, la primaire n’a pas sa place. La présidentielle est la rencontre d’un homme ou d’une femme avec les Français, et non pas une cuisine de partis. Je pense que dans la Ve République, ce n’est pas la logique des primaires qui doit présider. La deuxième chose, c’est un clin d’œil afin de démontrer que la primaire peut très bien être dévoyée, contournée et organisée de manière telle que n’importe qui, et moi le premier, peut s’inscrire sans partager les valeurs du parti politique qui l’organise. Ces primaires n’ont pas de sens, ce, sous la Ve République, et j’en  démontre la mauvaise organisation. Ce qui est le cas pour toutes les primaires où je pourrais m’inscrire !

 

Pour la primaire des écologistes, il fallait s’acquitter de la somme de deux euros et adhérer aux valeurs écologistes. N’est-ce pas un mauvais exemple que vous montrez ?

Oui j’ai payé mes deux euros et j’ai pris cette liberté. Je pense que les primaires sont des outils qui peuvent être contournés. Cela sert à démontrer que la légitimité du candidat qui sortira de ces primaires est toute relative.

 

À l’initiative de Damien Rieu et d’autres, beaucoup ont voté pour Sandrine Rousseau. Ne risque-t-elle pas de devenir candidate grâce a l’intervention des trolls ?

J’apporterai ma voix à Sandrine Rousseau par solidarité nordiste et parce que je trouve que c’est bien qu’il y ait des femmes à l’élection présidentielle. Au-delà de cela, je pense qu’elle est la candidate la plus dingue des Verts. Je l’ai dit à mon collègue Mathieu Orphelin. Si elle était désignée, elle montrerait l’inutilité et le côté abscons, voire surréaliste, des propositions des Verts. Il faut mettre en lumière ce genre de candidate pour montrer ce qu’il y a dans l’esprit, dans le programme, dans les orientations d’un certain nombre d’élus écologistes. À l’extérieur, ils passent pour de doux illuminés, mais lorsqu’ils sont aux affaires, ce sont de dangereux élus. On le voit avec les Verts de Lyon, de Bordeaux et d’ailleurs qui mènent des actions largement contestables.

 

Marine Le Pen est candidate pour la troisième fois. Elle a dévoilé sa première affiche de campagne « Libertés, libertés chéries », sans le logo du RN. Que signifie cette communication ?

L’idée est de dépasser le cadre du Rassemblement national. L’élection présidentielle est la rencontre d’un homme ou d’une femme avec les Français. Cela dépasse le cadre d’un parti. Marine Le Pen a été désignée par les militants et les adhérents lors du précédent congrès, elle a fait acte de candidature, elle s’impose naturellement et elle dépasse le cadre. Elle n’a pas besoin de mettre son nom et son prénom, en raison de sa notoriété.
Ce slogan « Libertés, libertés chéries » fait écho au côté liberticide des propositions et des actions d’Emmanuel Macron pendant cinq ans.

 

14 septembre 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.