Ce mardi 14 septembre se tenait le « Beauvau de la sécurité » lancé afin d’améliorer les conditions d’exercice du métier de policier. Il s’est achevé par une allocution du président de la République à Roubaix.

vient de clôturer le Beauvau de la par un discours donné à Roubaix. Il a fait plusieurs annonces, dont la création d’une instance parlementaire de contrôle des forces de l’ordre, le dépôt de plainte en ligne à partir de 2023, le doublement de la présence des policiers et gendarmes sur la voie publique d’ici dix ans, la suppression du rappel à la loi, la mise en place d’un centre de formation sur le maintien de l’ordre pour les policiers, une mise à niveau des équipements de la technique et scientifique et de nouveaux uniformes.

Le temps de formation des gardiens de la paix sera augmenté de quatre mois, et de 50 % pour les policiers et gendarmes, a précisé le chef de l’État.

 

Plus de moyens

Pour ce faire, le Président a promis d’augmenter de 500 millions d’euros le budget du ministère de l’Intérieur pour 2022. Cette hausse vient s’ajouter à celle de 900 millions promise par à la fin du mois de juillet.

La suppression du rappel à la loi était réclamée par les syndicats de policiers, qui dénoncent le « laxisme » judiciaire.

« Une réserve opérationnelle de la police, dotée de 30.000 réservistes, sera créée. La réserve de la gendarmerie accueillera 20.000 réservistes supplémentaires », a aussi annoncé Emmanuel Macron.

14 septembre 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.