Wassim Nasr, journaliste à France 24, relaie sur son compte Twitter plusieurs vidéos sur la « réception » faite par le GSIM (Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans), une organisation militaire et terroriste d’idéologie salafiste, et par le groupe AQMI (Al-Qaïda au Maghreb islamique), en l’honneur des 200 libérés, le 8 octobre dernier, à Bamako.

On peut y voir l’arrivée triomphale, en plein désert, d’un cortège de camions et pick-up klaxonnant chargés des djihadistes libérés. Ils sont accueillis par des habitants formant une haie d’honneur sur leurs motos et tirant en l’air des rafales d’armes automatiques.

« On est en guerre contre les croisés et cette guerre continue »

Sur une autre vidéo, Iyad Ag Ghali, chef de guerre du GSIM, né de la fusion de la plupart des groupes djihadistes maliens, prend la parole sous une tente devant ses soutiens et affirme (selon la traduction rapportée par le journaliste) : « On est en guerre contre les croisés et cette guerre continue, on ne va pas perdre du temps avec les grands rassemblements, on va s’assurer que nos frères rejoignent leurs familles, leurs domiciles et leurs positions de combats. »

La libération de ces 200 djihadistes détenus dans la prison de Bamako, dont certains avaient été capturés par l’armée française, est intervenue en échange de celle de l’humanitaire franco-suisse (enlevée le 24 décembre 2016 dans le nord du par le GSIM) et de trois autres captifs, dont l’ancien ministre malien Soumaïla Cissé, le 8 octobre dernier.

23 octobre 2020

À lire aussi

France 2 obligée d’annuler son émission politique en banlieue parisienne car “la police ne peut pas assurer la sécurité des équipes”

Le jeudi 26 novembre, France 2 diffusait un nouveau numéro de son émission politique ̶…