Les Sables-d’Olonne : saint Michel est désormais indéboulonnable !

8e7b2219-55f8-4531-a9fe-1e65950ef505

L'épilogue de l'affaire de la statue des Sables6d'Olonne s'est joué aujourd'hui, 28 septembre, veille de la Saint-Michel. Dans l'acte précédent, la Libre Pensée semblait l'avoir emporté. C'était trois jours avant Pâques, le Conseil d'État sommait la ville de déplacer la statue de l'espace public.

Que s'est-il donc passé, entre ces deux dates, pour que la ville des Sables-d’Olonne et, avec elle, le bon sens finissent par l'emporter ? Le courageux maire (DVD) Yannick Moreau a trouvé auprès de la paroisse un allié constructif désireux de trouver une solution apaisée.

Ainsi, une parcelle de l'espace public a été cédée à la paroisse. La nouvelle rampe d'accès réalisée laissait un emplacement : celui d'un nouveau socle pour installer pour toujours la statue sur un espace désormais privé, sur la même place, mais avec une visibilité accrue. Il aura suffi au chariot élévateur, sur place, de quelques heures et de quelques mètres pour contenter les libres censeurs. L'achat de la parcelle ainsi que l'ensemble des travaux ont été intégralement portés par la paroisse Sainte-Marie des Sables-d'Olonne qui lance donc un appel aux dons via ce lien. Et le maire de se féliciter sur son compte X : « Comme depuis 1935, saint Michel continuera de veiller sur les Sablais qui ont très largement voté en faveur de son maintien sur la place. »

La Libre Pensée elle-même n'a rien trouvé à y redire. La statue recule pour mieux s'ancrer : un petit pas pour l'archange, un grand pas pour la liberté.

Dernier acte, donc, d'une polémique, mais premier d'une nouvelle série d'hommages. En effet, rendez-vous est donné par l'évêque de Vendée lui-même, monseigneur Jacolin, pour une bénédiction urbi et orbi de la statue sur son nouveau socle, samedi 30 septembre, à l'issue de la messe de 18 h 30. Doit suivre, le samedi 7 octobre, l'hommage patriotique des parachutistes entourés des 94 % de Sablais qui avaient voté pour le maintien de la statue.

Comme si, décidément, en Vendée, édiles et curés formaient un double cœur contre lequel les déboulonneurs ne sont pas près de gagner.

Iris Bridier
Iris Bridier
Journaliste à BV

Vos commentaires

34 commentaires

  1. La « libre pensée » n’a jamais été que le cache-sexe de l’anticléricalisme. La franc-maçonnerie laïcarde à la française s’est construite sur le même terreau. L’évolution des dernières décennies, c’est que l’anticléricalisme républicain des pères fondateurs (Buisson, etc.) s’est muée en anticatholicisme primaire. Comme à la LDH, il faudrait aller voir si des officines proches des frères musulmans ne s’y sont pas infiltrées…

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois