S’il fallait une preuve que la désormais célèbre statue de saint Michel dépasse largement son caractère religieux, il fallait être à la marche patriotique des parachutistes, ce samedi, aux Sables-d’Olonne. Venus de toute la Vendée et même de toute la France, des porte-drapeaux, anciens combattants et parachutistes sont venus célébrer leur figure héroïque et tutélaire, celle qu’ils se sont donnée comme patron lors de la dernière guerre mondiale. Jean- Bruel, président de l'Amicale sablaise des parachutistes et opérations extérieures (ASP OPEX), déclarait : « Les parachutistes ne se battent pas au nom de Dieu, ils sont au service de la nation [...] N'oublions pas que l'homme a besoin de symboles et d'idéaux [...] La statue de#saintMichel fait partie de notre commun. »


Rejoignant cette marche patriotique, les - toujours fidèles au poste- membres du collectif Touche pas à ma statue, de nombreux Sablais, mais aussi des élus vendéens et notamment Véronique Besse, député de la Vendée qui reprenait la formule du maréchal de Lattre de Tassigny :


Le cortège s’est rassemblé devant le monument aux morts de la place de la Liberté, lieu habituel des commémorations, et a ensuite remonté l’avenue qui mène jusqu’à la statue. Elle paraissait presque petite, au milieu de toute la foule. En effet, cette belle statue, quoique discrète, est au centre de toutes les attentions depuis que la l’a installée, plus encore que son socle, au milieu de la place publique.


Au cours des discours, il a été rappelé la menace qui pèse sur la disparition de ces phares qui permettent à notre société de rester encore solide face à tous les assauts de la société liquide. C’est bien cela qui est en cause, la disparition d’une culture au bénéfice d’un nouveau modèle sans repère. Dans son discours, le maire a bien insisté : « Si la république est laïque, la France, elle, est chrétienne. » Elle l’est de toutes ses fibres, de toute son histoire, de toutes ses racines, de tous ses paysages, de tous ses noms de lieux, de toute sa culture, de tous ses modes de vie. Le dénier, c’est du passé faire table rase, c’est non pas croire en autre chose mais croire en n’importe quoi et faire le vide pour que d’autres fassent le plein, le wokisme, l’islamisme, et une société sans pères et sans repères dont on voit aujourd’hui la déliquescence.


Le combat continue puisque la municipalité a fait appel de cette décision en cassation et espère que le Conseil d’État dans sa sagesse saura dépassionner le débat et reconnaître à cette petite statue hautement symbolique son caractère patrimonial et local. Est-il en effet insolite que la statue saint se trouve sur la place et dans le quartier éponymes ? Ou faudra-t-il, demain, que les villages voisins de Sainte-Foy, Saint-Mathurin, Saint-Gilles-Croix-de-Vie et toutes les rues portant des noms de saints prennent le nom qu’auraient voulu leur donner les colonnes infernales ? Comme le martèle inlassablement Yannick Moreau depuis plusieurs mois : « Ce qui arrive à la statue saint des Sables-d’Olonne peut arriver dans toutes les communes de France si nous nous laissons intimider par les ayatollahs de la cancel culture. » À en voir la ferveur de l'assistance et la hauteur des propos, gageons que la prochaine fête parachutiste de la Saint-Michel, dans un an, aura lieu au même endroit, devant la même statue, solidement ancrée devant l'église et dans le cœur des Vendéens.

19552 vues

15 octobre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

47 commentaires

  1. Un conseil : prévoir un gardiennage 24/24 de la statue avec des équipes de la légion ou commandos de Marine car elle ne tardera pas à être détruite sous prétexte de non conformité avec l’ambiance pourrie de ce pauvre pays.

  2. Elle gène qui cette statue de l’archange Saint Michel ? Les staliniens islamo-gauchistes de la » libre pensée » , des laïcards ( terme très péjoratif) … Est-ce que les voiles islamistes les gènent ? Est-ce que la multiplication des atteintes à la laïcité dans nos écoles les gènent ? Nourriture hallal dans les cantines , abayas , qamis , prières de rue , … enfin toutes les normes de la charia qui s’insinuent partout dans notre République Laïque , ça ne les gènent pas ???
    Moi , ça me gène ! Et le mot est faible : en fait , ça m’horripile , ça me fout la trouille !
    JB , 84 , athée (quoique …) , agnostique (à 1000% !) , laïque « dans l’âme » (sic)
    J’aide d’ailleurs à la restauration d’une chapelle du XVe s. dans mon bourg breton et le comité sais qui je suis ./

  3. il serait temps que les militaires, les policiers prennent position avant que la FRANCE ne s’écroule complètement et que macron le fossoyeur achève son oeuve de destruction et d’extermination …..
    Debout la FRANCE !!!!
    ce sont encore les Anciens qui montrent l’exemple …..

  4. Bravo à tous qui se sont mobilisés pour garder, honorer ce symbole tant Français pour se patrimoine qui fou le camps.

  5. Bravo à ces vétérans. Mais qu’adviendra-t-il après eux, les nouvelles générations ne connaissnt la guerre qu’au travers de jeux idéos débiles ou de leçons d’histoire falsifiée? En même temps que St-Michel, il conviendrait d’invoquer Ste-Rita, patronne des causes désespérées…

  6. La bonne solution face aux penseurs libres d’emm….les autres: transformer le terrain public en privé, comme à Ploërmel, commune du Morbihan il y a quelques années, face aux problèmes liés à la présence de la statue de Jean- Paul II. Une asso, du diocèse à acquis l’ensemble.
    Debout les paras et en avant.dans l’action: qui ose gagne!!!!

  7. Et dire que l’association qui veut la faire déplacer s’appelle « Libre Pensée » : quelle ironie !

  8. Toutes ces initiatives sont bonnes, résistons dans toutes nos régions chaque fois qu’il est question de supprimer un emblème de notre civilisation, statues, calvaires etc. Ce sont de petites résistances qui, par leurs nombres, pourront avoir un grand impact, ne nous laissons pas faire.

  9. Un grand bravo à tous ceux qui ont encore le courage de défendre les valeurs de la civilisation Française et honte à tous les démolisseurs et comme le rapporte si justement le grand Philippe De Villiers aux neutres qui n’osent pas prendre position. Vive la France, son Histoire, ses Grands Hommes, ses militaires et tous les Français qui n’en ont pas honte et souhaitent que les usurpateurs décampent.

  10. Si le Conseil d’Etat donne raison à ces destructeurs de la France, rien ne les arrêtera plus ! Il faudra alors aussi détruire la Fontaine Saint-Michel à Paris, puis interdire l’accès au Mont-Saint-Michel, puis renommer les 20 ou 30% de communes françaises (sur 36000 !) qui possèdent un nom de saint à commencer par Saint-Denis dans le 9-3 !
    Puis il faudra retirer tous les calvaires qui ornent nos campagnes…
    On finira un jour par détruire toutes les églises, toutes nos cathédrales pour les remplacer par des mosquées !

  11. La France en déliquescence. La sauver sera fort difficile le peuple s’abstenant et laissant la voie libre au bobos islamos gauchos. Faudra mettre sa peau au bout de ses idées pour qu’elle survive, mais un tel sacrifice est dépassé. Gueuler, manifester , pérorer est une chose, se battre est une autre volonté.

  12. Les woke bobo-gaucho n’ont plus qu’à bien retenir cette phrase : « Les parachutistes ne se battent pas au nom de Dieu, ils sont au service de la nation […] N’oublions pas que l’homme a besoin de symboles et d’idéaux […] La statue de#saintMichel fait partie de notre patrimoine commun. »
    Car dans ce défilé on ne peut plus respectable, toutes les couleurs du spectre politique étaient représentées, mais un seul objectif commun partagé par tous !
    Une très belle leçon d’Histoire, mais avant tout d’humilité, adressée à tous ces woke !

  13. Comme déjà signalé, je n ai pas souvenir d avoir entendu la libre pensée s offusquer des mosquées, de noms de rue dédié à la femme du prophète, qui soit dit en passant se serait marié à une enfant de 9 ans, non, la ,silence radio… Ça en dit long sur le courrage de ces quelques vieux ronchons… Fort avec les faibles…. Enfin faibles… Pas tant que ça. Tenez bon les paras!

  14. Au fait, la « Libre pensée » signifie une pensée LIBRE, donc une liberté de pensée dévolue à chacun qu’elle que soit la pensée qu’il choisit. Alors quand les libre-penseurs se battent contre la pensée des autres, religieuse ou non, en réalité, ils se battent contre leur propre doctrine.

  15. Association dont a Montpellier le tract combat l’extrême droite. Quand on se veut libre penseur on accepté celle des autres.

  16. Il faudrait un jour qu’on m’explique, pourquoi une statue derange les « libres?pensseurs » mais qu’une mosquee ne les gênent pas! Seraient ils racistes sectaires et stigmatisants?

  17. Une seule petite remarque. Macron a quand même réussi à contaminer Monsieur le Maire. Les termes « emmerder les francais » est devenu viral. Il faut trouver un autre mot, plus chic, mais qui aurait du sens.

    1. Les fameux termes ne sont pas, de fait davantage référence littéraire que « viraux », de M. Macron, mais de Georges Pompidou, ce qui relève tout de même, si l’on peut dire, leur niveau…

    2. Ne changeons pas ce terme. Il n’a pas été inventé par les gauchistes. J’ai lu un bouquin il y a plus de 20 ans, je ne me souviens pas de l’auteur, mais le titre était  » Arrêtez d’emmerder les Français. »

  18. Belle action de la part des paras. Belle cérémonie pleine de dignité et soutenue fermement par les sablais. Rien à voir avec « la libre pensée », association qui devrait être dissoute sur le champ.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter