La gauche apprécie les divisions. Après la candidature folklorique de Christiane Taubira, finalement interrompue faute de parrainages, c’est au tour d’Europe Les Verts de diviser la gauche. Sandrine Rousseau s’est fait exclure de la campagne de Yannick Jadot à la suite de ses propos très critiques rapportés par Le Parisien à l’égard de la campagne de ce dernier, affirmant notamment, à propos des choix stratégiques, qu’« ils se plantent sur tout ! » Sandrine Rousseau a démenti ces propos, mais la décision de l’équipe est définitive. Pour Mounir Satouri, directeur de campagne de Jadot, les propos rapportés par Le Parisien illustrent « ses choix de faire prévaloir une expression personnelle sur le collectif. Nous prenons acte de sa décision, poursuit-il. Sandrine Rousseau n’assume donc plus de responsabilités au sein de la campagne écologiste. »

En profond désaccord sur la ligne à tenir, Jadot se posant en défenseur d'une pragmatique et Sandrine Rousseau prônant la radicalité, les relations étaient tendues depuis quelque temps : ils ne se parlaient même plus depuis des semaines. Occupant officiellement le poste de présidente du conseil politique du candidat Jadot, elle se plaignait en privé : « Je n’ai jamais été invitée à aucun déplacement ni meeting. » Même quand elle était à l’affiche, par exemple le 17 février pour l’émission politique de France 2 « Élysée 2022 », l’équipe du candidat ne l’a pas invitée à le soutenir dans le public. Dans l’équipe rapprochée du candidat, il y avait une peur omniprésente de la gaffe de trop, à force de faire des remarques dénuées de bon sens, comme le fameux « J'espère qu'elles auront des crayons et des feutres pour dessiner des visages dessus et pour s'émanciper de cela » à propos des poupées sans visage des magasins islamiques de Roubaix. Goldnadel d’ironiser : « Jadot aura mis un mois pour s’apercevoir que Rousseau polluait la campagne. L’ecolo carbonisé. »


Que va faire Sandrine Rousseau, maintenant ? Elle sera tout d’abord candidate dans la 9e circonscription de Paris pour les élections législatives en juin prochain, ayant obtenu de la direction d’EELV, pour ses soutiens, « une trentaine de circonscriptions, pas toutes gagnables… » Elle envisage aussi la création de son propre parti. Il est également possible qu’elle rejoigne le camp des Insoumis, les convergences étant nombreuses. Jean-Luc Mélenchon espère sans doute gagner quelques points grâce à un ralliement de sa part et se rapprocher du second tour, même s’il en est encore loin.

Quoi qu’il en soit, pour le candidat d’EELV, qui s’approche de la barre des 5 % (dans le mauvais sens, hélas pour lui…), cela n’inaugure rien de bon…

4 mars 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 3 votes
Votre avis ?
64 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires