Ramadan : les musulmans du Pontet occupent le stade municipal !

prayer-islam-iran-muslim

C’est une riveraine interloquée qui a filmé la scène : des centaines de personnes ont occupé le stade de la Gravière au Pontet, une ville de 18.000 habitants, dans le département du Vaucluse, près d'Avignon, ce 21 avril, pour célébrer la fin du ramadan. La mairie s’est défendue, quelques heures auparavant, d’avoir autorisé une telle célébration sur un terrain lui appartenant : « La mairie du Pontet n’a donné aucune autorisation d’occupation du stade de la Gravière aux centaines de pratiquants musulmans pour la fin du ramadan », a-t-elle déclaré, dans un communiqué de presse publié en milieu de journée, ce 21 avril. Si l'affaire fait désordre, c'est que la mairie du Pontet est aux couleurs du RN. Joris Hebrard a décroché cette commune en 2014 avec l'étiquette du parti de Marine Le Pen. Réélu à la mairie en 2020, mais élu député de Vaucluse dans la foulée, il a choisi de laisser la mairie à son premier adjoint Patrick Suisse, lequel a annoncé sa démission, le 4 avril dernier. Elle sera effective après la réunion du conseil municipal qui, sauf surprise, pourrait acter le retour de Joris Hébrard.

Inconnu par la mairie mais connu par la préfecture

La ville, une des rares communes gérées par le RN, a donc valeur d'exemple. Pour l’officier de gendarmerie basé à Avignon, joint par BV ce 21 avril, l’événement « était connu de la préfecture et s’est déroulé sans aucun heurt ». La ville du Pontet affirme cependant que « la police municipale est intervenue pour verbaliser les contrevenants au Code de la route et au stationnement ; elle a aussi procédé à des mises en fourrière. » Pas de troubles dans l’événement mais aux abords, donc. La question centrale reste : qui savait et qui a autorisé ce rassemblement ?

Joint au téléphone par BV, le maire du Pontet Patrick Suisse affirme qu’il n’était pas présent au Pontet depuis plusieurs jours et qu’il n’était « pas au courant de la tenue d’un tel événement ». Toutefois, l’édile nous précise que cette manifestation est courante et se tient à peu près « tous les ans au boulodrome de la ville, excepté pendant la période Covid ». Mais le boulodrome est une salle fermée, plus discrète par nature.

La mairie est parfaitement en droit d’autoriser un tel rassemblement dans un stade municipal, mais Joris Hébrard sort à peine d'une polémique. En cause, justement, l'inauguration officielle, par ses soins, d'une gigantesque mosquée le mois dernier. « C’est difficilement compréhensible, les musulmans du Pontet ont une magnifique mosquée flambant neuve », s'agace un cadre sudiste de Reconquête. Les atermoiements du Pontet risquent de contraindre le RN, une fois de plus, à mettre au clair sa ligne de conduite vis-à-vis des communautés musulmanes. Contactée par BV, la préfecture n’a pas répondu à l'heure où nous publions.

MAJ 23/04 - Le maire était bien au courant

« Le maire a autorisé verbalement l’association à occuper le terrain de la Gravière. J’ai appelé Joris Hébrard qui m’a donné l’autorisation ». Par ses mots tenus dans une interview avec Radio Avignon, un responsable de la mosquée du Pontet, Haj Benyoucef, persiste : la mairie était au courant et a donné un accord verbal pour la tenue de cet événement. Un témoignage qui vient fragiliser la défense de la ville du Pontet qui a affirmé depuis vendredi qu’elle n’était pas au courant de la tenue d’un tel événement.

https://www.facebook.com/RadioAvignon/videos/186333197574648/?extid=CL-UNK-UNK-UNK-IOS_GK0T-GK1C&mibextid=2Rb1fB&ref=sharing

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 23/04/2023 à 15:59.
Marc Eynaud
Marc Eynaud
Journaliste à BV

Vos commentaires

41 commentaires

  1. Joris Hébrard concrétise l’attitude équivoque du RN… La dédiabolisation a ses limites, et ce n’est pas en déroutant ses électeurs qu’il continuera sa progression! Il y a des limtes à ne pas dépasser, et le Grand Remplacement devient chaque jour plus évident. Mais sans Grand Réveil, il sera bientôt trop tard.

  2. MLP, c’est comme les autres, du bla bla, des promesses, de belles envolées lyriques, mais jamais rien de concret et de tangible.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois