Dans une vidéo circulant depuis quelques jours sur les réseaux sociaux, on peut apercevoir un homme dans les en commun s’en prenant de façon intolérable à d’autres par des propos haineux, racistes et homophobes.

L’auteur des faits, dont l’on ne peut bien évidemment pas subodorer qu’il est d’une origine ou d’une appartenance ethnique particulière, ne semble absolument pas vouloir se cacher et regretter ses propos. Dévisageant les autres passagers du transport en commun, il ose même en haranguer, voire en menacer.

Au regard des attaques portées et de leur contenu, on devine justement que la personne victime des propos racistes est de type européen, un Blanc.

Inutile de reprendre, ici, les paroles de l’agresseur, mais force est de constater qu’a minima, l’ouverture d’une action judiciaire relèverait du respect de la loi et surtout de l’égalité face à la loi.

Pourquoi égalité face à la loi ?

Parce que le 30 mai, les ont permis de découvrir, à Cergy, une agression raciste qui avait ému la France entière. Cet acte, œuvre d’une personne d’origine maghrébine contre des victimes d’origine afro-antillaise, s’était soldé par une condamnation judiciaire de l’auteur.

Dans le même contexte de vidéo faisant le buzz sur les réseaux sociaux, on est forcément stupéfait que cette nouvelle affaire de soit si peu reprise par le système médiatico-politique.

À moins que cette aphonie subite ne soit liée au fait que la victime est un Blanc ?

Je refuse de croire qu’une agression raciste contre un Blanc ne mérite pas d’indignation.

Or, donc, les Blancs seraient moins victimes de racisme ? Mais c’est normal, si les actes qu’ils subissent tous les jours sont minimisés par tout le monde. Et après ça, certains argueront le privilège blanc !

2 septembre 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 8 votes
Votre avis ?
17 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires