En marge de l’affaire des cabinets de conseil qui ne cesse de puruler, ce que les réseaux sociaux appellent le prend depuis plusieurs jours de l’ampleur. Le quotidien Le Parisien a évoqué l’affaire comme Marianne, le site de La France insoumise Le Média et de nombreux sites. À l’origine de cette information, un média en ligne, Off-investigation, créé récemment.

Le document est sensible. Directement concernés, la banque Rothschild, l’Élysée et Bercy démentent catégoriquement les conclusions de cette enquête à prendre donc avec beaucoup de précaution.

Le fondateur de Off-investigation, Jean-Baptiste Rivoire, auteur du livre L'Élysée (et les oligarques) contre l'info, aux Éditions Les liens qui libèrent, paru en janvier 2022, n’est pourtant pas un débutant. Âgé de 55 ans, il a mené des enquêtes pour l’émission « 90 minutes » avant de devenir rédacteur en chef adjoint de l'émission « Spécial Investigation » sur Canal+. Il est le coauteur de nombreuses investigations télévisées et a écrit deux livres sur l'Algérie avant de se pencher, dans un troisième livre, sur les liens entre Emmanuel Macron et les oligarques.

Surpris par le niveau très faible de la fortune personnelle d’Emmanuel Macron, comme de nombreux journalistes, Jean-Baptiste Rivoire a tenté de soulever les cartes dans un documentaire en ligne intitulé « Patrimoine de Macron, où sont passés les millions ? » Disons-le tout de suite, il n’y est pas vraiment parvenu. Le journaliste se contente donc de rappeler des faits établis et de poser des questions.

Le documentaire marque bien son ancrage à gauche en démarrant par la suppression de l’impôt sur la fortune décidé par Macron qui alourdit en même temps les taxes sur le diesel. Cette dernière décision donnera naissance à la révolte des gilets jaunes. Rivoire rappelle qu’en 2007, Macron fait partie de la Commission Attali. Il tente alors de proposer la suppression de l’ISF. L’ISF est un tabou de la gauche radicale, qui exige son maintien. Puis Macron passe chez Rothschild en 2008. Le documentaire rappelle que Macron y fera fortune. Entre 2008 et 2015, les Macron, propriétaires tous deux de biens immobiliers estimés à près de 2 millions d’euros, échappent à l’ISF en minimisant leur évaluation, accuse le documentaire. En 2016, Le Canard révèle que Macron a été rattrapé par le fisc, qui a estimé que le couple avait en effet sous-évalué sa maison du Touquet. Les impôts lui réclament 6.000 euros. L’affaire ne sort que plusieurs mois après le paiement : Macron ne veut pas que son image personnelle soit associée à celle d’un assujetti à l’ISF, une image destructrice à gauche. Surtout, le documentaire estime, sans apporter de preuve formelle, que Macron a touché 5 à 10 millions d’euros de commissions de banquier d’affaires sur le deal Nestlé-Pfizer en 2012, alors qu’il était employé de Rothschild. Il n’a pourtant déclaré que 720.000 euros à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique. Le documentaire émet l’hypothèse que cet argent ait pris le chemin de l’étranger. Une hypothèse démentie depuis, dont le documentaire n’apporte pas non plus la preuve. Il n’établit pas, enfin, que cette forme d’optimisation fiscale ait pu être illégale.

D’où la prudence avec laquelle la presse s’approche du dossier. Le McKinseygate, issu d’une enquête irréfutable du Sénat, est bien plus solidement étayé. Ce pose néanmoins de nombreuses questions sans réponses… pour l’instant. La balle est dans le camp du Président Macron.

8824 vues

31 mars 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

73 commentaires

  1. Sans l’aide du PNF qui a détruit de manière express la candidature de François Fillon (principal candidat de l’opposition), Macron n’aurait sans doute pas été élu. C’est le moment de s’en souvenir, et de donner à la France un vrai président: Z !

  2. Cette infamie confine à un système de corruption généralisée. Ceci inclue les médias, qui servent le pouvoir corrompu. Les complotistes seraient ils aux gouvernements ? Agir en cachette de manière méthodique et toujours taxer plus le « tiers état » !
    Il convient de changer radicalement de système, sortir les sortants en votant Z, sortir de l’UE et restaurer un état souverain et indépendant en France.

  3. On peut s’étonner que le peuple ne réagisse pas d’avantage ? Tout repose sur l’ensemble des médias de ce pays , médias subventionnés à mort et qui n’existent que grace à ceux qui sont au pouvoir ! Donc le peuple reste dans sa bulle…et n’est au courant de rien …et en plus il votera Macron le sauveur …..Pauvre pays !!

  4. c’est peut être mais étayé mais ce scandale existe. Alors 1 scandale ça peut passer mais 2 puis 3 , c’est beaucoup. Diffusons les quand même. Plus les gens sauront, moins ils seront nombreux à vouloir voter pour lui. Le bouche à oreille peut faire que Macron ne soit même pas au second tour . Alors parlez en autour de vous : famille, voisins, amis, collègues de travail, gens croisés dans la rue, artisans, commerçants dès que vous pouvez en parler, faites le !

  5. Ne pas oublier aussi les affaires d’Alexis KHOLER (MSC/Port du Havre et MSC/Chantiers de l’Atlantique) Là on est dans le « Napolitain »

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter