Accueil Editoriaux Quand les islamistes français attaquent Asia Bibi

Quand les islamistes français attaquent Asia Bibi

Les chrétiens pakistanais (ils sont 3 millions soit 1,14 % de la population) sont victimes de graves discriminations. Exclus par leurs compatriotes, ils vivent dans des bidonvilles, sans accès à l’eau courante ou à l’électricité. Les femmes chrétiennes sont parfois enlevées et obligées d’épouser contre leur gré un musulman et de changer de religion. Huma Younus, une adolescente chrétienne de 14 ans a été ainsi mariée de force, en octobre 2019 ; malheureusement la cour suprême du Sind vint de rejeter au nom de la Charia le recours formulé par ses parents, bien que la loi du Pakistan interdise formellement le mariage des enfants.

De nombreux chrétiens sont également accusés de blasphèmes contre l’islam ou le Coran et condamnés à mort. Cette mésaventure est arrivée à ; en juin 2009, elle avait osé puiser de l’eau dans un puits en principe réservé aux musulmans. Accusée d’avoir souillé l’eau (elle serait impure !), elle s’est défendue en rétorquant que le Prophète Mahomet ne serait pas d’accord avec les femmes qui l’accablaient.

Pour avoir invoqué le Prophète, Asia Bibi a été condamnée à être pendue à l’issue d’une procédure irrégulière, sa peine a été confirmée en appel. Heureusement, elle a été blanchie par la cour suprême. Néanmoins, le parti islamiste TLP a exigé à plusieurs reprises son exécution. De nombreuses manifestations ont eu lieu ; elles se sont amplifiées en novembre 2018, au moment de l’examen par la cour suprême du Pakistan d’un recours des islamistes contre l’acquittement d’Asia Bibi.

Le gouvernement d’Islamabad a pris les émeutiers de vitesse et a permis à Asia Bibi de s’envoler pour le Canada, le 8 mai 2019. M. Tasheer, gouverneur musulman de Lahore, qui avait pris parti pour Asia Bibi et l’avait visitée en prison a été assassiné. M. Batthi, ministre fédéral (catholique) des minorités religieuses a été également abattu pour son rôle dans cette affaire.

Asia Bibi a formulé le souhait de se réfugier en France et a été reçue par le Président Macron, le 28 février dernier. Maître Sefen Guez Guez l’avocat du CICF, le nébuleux comité contre l’islamophobie a affirmé : « Faut-il que je demande à mes clients de se convertir au catholicisme pour être reçu par le ministre de l’intérieur ?» cette remarque est un peu surprenante : Asia Bibi risque sa vie ce qui n’est pas le cas en général des migrants musulmans qui arrivent en France. De même, selon le Figaro, Idriss Sihamedi, le président de l’association « humanitaire » islamique Baraka City aurait déclaré : « Une pakistanaise vivant au Canada, acquittée au Pakistan pour « blasphème » reçoit une invitation du Président Macron qui lui offre l’asile politique, comme pour la remercier de sa haine pour l’islam. La France déteste profondément l’islam ».

Je vous laisse juge !

À lire aussi

Télétravail, fraudes au chômage partiel : les impacts du grand confinement 

L’être humain étant ce qu’il est, beaucoup ont sauté sur l’occasion pour frauder au risque…