Présidentielles : au secours, Édouard Philippe revient !

Edouard_Philippe_(1)

À peine Emmanuel Macron réélu, le bloc du centre et de la droite se cherche déjà un nouveau héraut pour l’élection présidentielle de 2027. Édouard Philippe serait, paraît-il, le nouvel élu... par les sondages seulement, en attendant que les électeurs confirment ou non leurs pronostics. À en croire celui publié dans l’édition dominicale du Parisien, l’ancien Premier ministre serait donc en tête des enquêtes d’opinion.

Ainsi séduirait-il 33 % des sondés, sur l’ensemble du corps électoral, contre 30 % pour Marine Le Pen. Quant aux sympathisants de droite, ils seraient 60 % à lui apporter leurs suffrages, contre 40 % à la même Marine Le Pen. Quoique tout cela puisse sembler un brin précipité – cette élection n’aura lieu que dans quatre ans –, on voit bien ce qui hante le sommeil du monde médiatico-politique : la possible arrivée au pouvoir de Marine Le Pen.

Tous obsédés par Marine Le Pen

David Doukhan, rédacteur en chef du service politique du Parisien, affirme ainsi : « Pendant ce temps, Marine Le Pen gagne du terrain, élection après élection. Et la gauche est pour l’instant dominée par La France insoumise dont le programme et la stratégie sont si clivants. Par conséquent, le centre droit, masse électorale modérée, importante et stable, est un enjeu décisif. Qui pour en devenir le champion ? »

Qui ? Édouard Philippe, pour les tenants d’une alliance allant du centre gauche à la droite. Ou encore Gérald Darmanin, pour ceux qui opteraient plutôt pour une union censée réunir la droite et le centre droit, sans négliger les électorats macroniste et zemmourien, tel que théorisé par Nicolas Sarkozy. Bref, cinquante nuances de macronisme, censées incarner un « bloc élitaire » ou « bourgeois » contre le « bloc populaire » des « laissés-pour-compte », histoire de reprendre la phraséologie mariniste.

Faire du neuf avec du vieux

Mais pour redonner vie à ce « bloc », encore faut-il faire semblant de faire du neuf avec du vieux. Ce qui paraît assez jouable pour le ministre de l’Intérieur, sorte de sous-Nicolas Sarkozy, en un peu moins distingué, et qui, dans ce sondage, n’attirerait que 17 % du corps électoral et 44 % des sympathisants de droite, l’est déjà nettement moins dans le cas d’Édouard Philippe.

Car l’homme censé incarner le nouvel espoir centriste n’est pas neuf : Jeanson-de-Sailly et ENA, avocat d’affaires pour des cabinets internationaux et membre éminent de la French-American Foundation, soit l’un de ces Young Leaders formatés par le soft power américain. L’un de ses camarades de promotion n'est autre qu'un certain Emmanuel Macron.

Le bon élève du système…

Politiquement, l'itinéraire de Philippe est tout aussi classique. Militant rocardien, il rallie Alain Juppé, devient l’un des membres fondateurs de l’UMP avant de faire un détour chez François Fillon, qu'il lâchera pour le même Emmanuel Macron.

Tenu pour faire partie du lobby nucléaire français, Édouard Philippe n’hésite pas, en tant que Premier ministre, à faire fermer la centrale de Fessenheim. Ce qui ne l’empêchera pas, en tant que maire du Havre, d’empêcher la fermeture d’une centrale à charbon en 2017. On n’oubliera pas, non plus, qu’il fut l’un des responsables de la jacquerie des gilets jaunes, s’entêtant à imposer la limitation à 80 km/h sur les routes nationales, à rebours de l’Élysée qui voyait en cette mesure un diktat vexatoire. La répression qui a suivi, avec ses cortèges d’yeux crevés et de mains arrachées, fut encore menée sous sa responsabilité. De même, entre autres titres de gloire, qu’une réforme avortée du système des retraites, en 2020, finalement adoptée au 49.3, précédant ainsi les coups de force d’Élisabeth Borne.

Le confinement lui permet encore de montrer toute l’étendue de sa versatilité. Le 13 mars de la même année, il assure, sur TF1, que « le port du masque est inutile en population générale », avant de se raviser. Tout comme il reconnaîtra avoir « évolué sur la question de la PMA », alors qu’il était contre, quelques années plus tôt.

Voilà donc celui qui serait le champion de la droite et du centre droit pour 2027 ! Ses électeurs se laisseront-ils plumer une fois de plus ?

Nicolas Gauthier
Nicolas Gauthier
Journaliste à BV, écrivain

Vos commentaires

76 commentaires

  1. Toujours les mêmes outils pour influencer les cerveaux, sondages manipulés en tête de gondole. Remarquer venant du parisien il n’y a rien d’étonnant, à force de vivre à plat ventre il est difficile de se relever.

  2. Surtout pas celui là , son palmarès négatif au gouvernement devrait plutôt lui interdire de se présenter , c’est du macron bis .

  3. Avant toutes choses, il doit convaincre Borne de rétablir les 90 km/h ,de rouvrir Fessenheim et de stopper la construction de nouvelles éoliennes terrestres ou maritime.

  4. C’est surtout l’homme des 80 km/h. Celui qui a mis une telle pagaille en France que même maintenant on ne sait plus à quelle vitesse il faut rouler pour ne pas être pénalisable. Ou alors c’était le but suivi, ça ne peut ramener que des ressources à la clique au pouvoir. Sans compter le coût des milliers de panneaux qu’il a fallu changer, dans un sens, et puis dans l’autre dans les régions qui ont souhaité revenir à une situation plus consensuelle. Donc, un dirigeant capable d’une telle gabegie, il vaut mieux ne pas lui confier de responsabilités.

  5. La fenêtre d’Overton est une théorie politique qui décrit comment la perception de l’opinion publique peut être modifiée afin que les idées qui étaient auparavant considérées comme folles puissent être acceptées à long terme.

  6. Au « brillant palmarès » listé dans l’article, il convient d’ajouter les 16 « départs »ministériels enregistrés dans son gouvernement (record absolu pour 3 ans de pilotage) : un vrai meneur d’homme cet E.P. Le cartel médiatico-sondagier va avoir du pain sur la planche pour réussir à nous le vendre !

  7. Je savais que beaucoup de Français étaient des veaux, mais à ce point, ça dépasse tout entendement. Sauve qui peut! Ils prépareront une voie royale au retour de…voyons, réfléchissez un peu si c’est encore dans vos compétences…

  8. Monsieur 80 km/h… Qui nous expliquait que sur un trajet de 50 km on ne perdrait que 4 minutes et qu’on allait pas se formaliser pour une perte aussi insignifiante. Cela fait quand même 12,5%. Pourtant je me souviens que quand il est rentré de Nouvelle Calédonie, il n’a pas hésité à affréter avec notre argent (400 000 € quand même) un A 340 pour gagner 1 heure sur le trajet car l’escale pour ravitailler avec l’A330 présidentiel était trop longue pour monseigneur. 1 heure sur un trajet de 22 heures cela ne fait pourtant que 4,5%…

  9. Il a aussi été victime de la « CHIRACQUIE » mais au lieu de continuer à diviser la Droite LR, il ferait mieux de contribuer à la rassembler autour du président CIOTTI

  10. Avant de s’emballer pour ce monsieur il serait bon de connaitre son passé, comment il est entré en politique etc….Un livre intéressant à lire:  » La Maffia d’Etat » de Vincent JAUVERT

  11. Ah non !!!!! Pas lui !!! c’est le double de macron. Il va continuer l’oeuvre de macroneux fou furieux adepte du « EN MEME TEMPS ». Celui qui parle beaucoup, saoule, avec un discours incompréhensible. Et qui en 6 ans n’a rien branlé, sauf de ruiner le peuple et détruire la FRANCE dans tous les domaines.

  12. A voir la réélection de Macron après un premier quinquennat désastreux (Gilets jaunes et autres)… Les pleutres sont bien capables et tellement peureux de l’Extrème Drouatttte, qu’ils sont bien capables de voter pour cette « copie conforme » de Macron ! C’est pour dans quatre ans et d’ici là il peut se passer des choses… Tels les shaddoks, ils pompent, ils pompent l’air des gaulois !!! Pôvres de Nous !!!

  13. Comme Macron venu de nulle part , l’important ce sont les forces cachées qui soutiennent le candidat , ensuite il suffit de le vendre à la populace comme un paquet de lessive ou la dernière voiture électrique qu’il faut absolument acheter sous peine de chaos , climatique pour cette dernière , politique pour Philippe.

    • Parfaitement analysé. L’important, c’est de savoir quel candidat sera agréé par ces messieurs (que l’on peut nommer : Schwab, Soros et Gates, qui, dans un monde normal, purgeraient leur peine dans un bagne éloigné).

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois