Il y avait une version officielle bien rodée, on en a parlé dans ces colonnes pas plus tard qu'hier. L'Ukraine, pays démocratique et bien administré, ami du camp des gentils, fait l'objet de massacres en série, de viols, de crimes de guerre et d'exécutions sommaires de la part de la Russie. Pendant ce temps, les Ukrainiens se défendent comme ils peuvent, mais toujours avec une certaine élégance, nous dit-on.

Volodymyr Zelensky a fait le tour des Parlements et des festivals pour raconter des histoires horribles. L'Occident a emboîté le pas comme un seul homme. Or, donc, voici que Ségolène Royal, invitée de BFM TV, ce 2 septembre, a jeté un pavé dans la mare. Elle est notamment revenue sur ce bombardement de maternité raconté par le président ukrainien. Elle dit qu'elle n'a vu aucune photo, aucune vidéo, et qu'à l'heure où tout est numérique, c'est un peu curieux. Elle ne dit pas que le bombardement n'a pas eu lieu. Elle s'interroge. Les journalistes interviennent aussitôt pour essayer de la recadrer : comment donc ? À l'heure de la démocratie médiatique, il y aurait encore des traces d'esprit critique ? On croit rêver.

Pleine de bravitude, l'ex-ambassadrice des pôles ne s'arrête pas en si bon chemin. Elle semble même émettre des réserves sur le massacre de Butcha, ce qui, dans un monde normal, serait compréhensible, puisque l'enquête n'est pas terminée. Mais qu'importent les preuves quand on est certain de la culpabilité de l'adversaire ?

Peut-être Ségolène Royal est-elle en perte de notoriété. Cela suffirait à expliquer le fait qu'elle conteste la version officielle, celle des États-Unis, de Zelensky et des médias. Peut-être aussi, et ce serait bien plus respectable, la fille de colonel, la sœur de commando, a-t-elle eu un moment de courage et peut-être même d'honneur. Peut-être en est-il des mensonges comme du stress au combat : il arrive un moment où on ne peut plus supporter, tout simplement.

Saluons en tout cas cette mise en danger médiatique dans un monde où le moindre doute n'est plus permis. Au milieu de cette unanime unanimité, il est agréable de voir un journaliste poser la question « Mais alors, vous êtes en train de dire qu'on nous balade ? » Il est même agréable, tout simplement, de voir un journaliste se remettre en question. Merci Marie-Ségo, t'es rudement bath !

18670 vues

2 septembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

68 commentaires

  1. Merci Madame ROYAL. Les « zozos-benêts » européens (politiques et médias) avalent sans sourciller les annonces ukrainiennes. A titre personnel, tout en déplorant et codamnant cette guerre, je n’achèterais pas un boulon d’occasion à M. Zelensky, pro de la com et de la manipulation

  2. C’est courageux en cette période en effet de ne pas faire du Poutine bashing et de remettre en cause la propagande ukrainienne. Que de manipulations en effet, regardez LCI, aucune information n’est analysée, mise en perspective, les généraux n’osent affronter le regard de journalistes et de pasionaria qui débitent leur haine du russe et qui les remettent dans la bonne voie dès que l’on évoque les pertes ukrainiennes, les blessés et les exactions d’Azov (négligeables) et autres dérapages. Il faudrait avaler sans broncher la soupe que nous sert le comique de Kiev sans faire la grimace. Merci Mme Royal pour votre lucidité.

  3. Alors là, ce sera la première fois ! Mais oui aujourd’hui je dis BRAVO Mme Ségolène ! Vous avez eu le courage de contrer la BIEN PENSANTE médiatique, journalistique etc…
    Il y a bien longtemps que je vis à contre-courant de mon entourage totalement aveuglé par la pensée unique des chaines de télé gouvernementales. Oser se poser des questions sur ZELENSKI ou Jo BIDEN ou Mme VON DER LEYEN, était jusqu’ici un crime de Lèse majesté ! . Regarder L C I à n’importe quelle heure de la journée était la certitude de voir des exaltées ukrainienne s’offusquer en permanence de la mollesse des réactions Européenne ! … Alors oui ; trop c’est trop ! il était temps que quelqu’un réagisse. Encore BRAVO Mme Ségolène ; vous avez osée ; ce n’était pas évident, mais je crois que désormais, la porte étant entrebaillée, d’autres ne devraient pas tarder à s’y engouffrer ! … Michel Vincent

  4. Tout le monde sait maintenant que la « maternité » (bombardée par Zelensky) était fermée et que c’est une « actrice » qui a joué le rôle de la femme enceinte. De même que ce ne sont pas les Russes qui bombardent le tour de la centrale nucléaire qu’ils occupent d’ailleurs eux-même. Zelensky n’hésite pas à massacrer son peuple pour que l’affrontement Russie-US s’éternise et finisse par entraîner l’Europe à sa perte. Quelques pays commencent déjà à revoir leurs copies quant aux sanctions envers la Russie.

  5. Les plus grands bernés (benêts ?) ne sont-ils pas nos gouvernants européens, à la solde des USA. Les plus grands manipulés les ukrainiens, qui paient le prix fort en nombre de vies et dont le pays va sortir exangue de ces magouilles européo-etatsuniennes. L’europe de Maastricht conduit notre continent à sa perte…

  6. Et si elle était l’émissaire qui ouvre la voie de la vérité, pour préparer l’opinion à un revirement; ce serait malin et le faire petit à petit, comme ils le font avec le vaccin, comme ils l’ont fait avec le covid: on ne va pas jusqu’au bout mais on lance des bouchons… parce que le temps viendra vite où ils ne pourront plus se cacher ni mentir.

  7. Cette dame est prête à tout pour que l’on parle d’elle. Est-elle allée à Boutcha pour s’apercevoir que les cadavres jonchant les rues n’étaient que des mannequins disposés là par les Ukrainiens ?

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter