[Point de vue] Électricité : on en manque et on en exporte ? Explication

lumière ampoule

Des lecteurs de mon précédent article ont demandé : est-il raisonnable de supposer que l’on exporte de l’électricité alors qu’on en manque et qu’on doit en importer ? Oui, c’est malheureusement une hypothèse qui doit être envisagée. La raison en est qu’il y a deux types d’acteurs qui agissent indépendamment : EDF et ses filiales de transport d’une part, les nouveaux fournisseurs d’électricité d’autre part.

Or, ces derniers n’ont pas été créés pour assurer l’approvisionnement des consommateurs français mais pour faire de la concurrence à EDF sur les coûts de distribution.

Il y avait une autre motivation, dont l’Union européenne ne s’est pas vraiment cachée : celle d’enlever à la France l’avantage concurrentiel que lui donne son parc nucléaire, qui produit à coûts plus faibles. Ainsi, la centaine de TWh[1] qu’EDF est contrainte de vendre à ces fournisseurs chaque année à bas prix est certainement convoitée par des clients étrangers, dont les industriels allemands.

C’est pourquoi en France, et contrairement à ce que notre bon sens nous dit, les exportations d’électricité peuvent aller de pair avec des importations. Mieux : plus nos nouveaux fournisseurs exportent, plus nos opérateurs historiques doivent importer pour satisfaire les besoins français.

Est-ce le cas ? On n’a pas trouvé les données qui permettent de l’affirmer. Bizarrement, alors que le site de RTE nous fournit tous les quarts d’heure les chiffres de la production en cours[2], ces chiffres ne sont plus mémorisés depuis fin mai. Sur ceux disponibles, on a simplement remarqué que l’on a eu une nette augmentation des importations entre 2020 et 2021, de 9,4 TWh. On aurait pu attendre une baisse simultanée des exportations. Or, on constate qu’elles ont augmenté elles aussi, d’une valeur aussi importante, à 9,2 TWh.

L’opinion publique ne comprendrait sans doute pas que le gouvernement lui demande de restreindre fortement sa consommation alors que RTE exporterait de l’électricité. C’est pourquoi j’ai proposé que, dans la situation actuelle de pénurie, ces exportations soient interdites.

Je ne crois pas, en effet, que l’on puisse compter sur le sens du devoir des fournisseurs alternatifs. Comment pourrait-on le leur reprocher ? Ils sont entrés sur ce marché dans le cadre très libéral imposé par Bruxelles pour gagner de l’argent en faisant de la concurrence à EDF, un monopole public supposé inefficace. Un bon nombre d’entre eux sont d’ailleurs des filiales françaises de sociétés étrangères.

On découvre, d’ailleurs, que leur pénétration s’est faite à l’aide d’arguments publicitaires trompeurs. Pour comprendre pourquoi, il faut savoir qu’il n’existe en France qu’un réseau électrique, désormais géré par RTE et Enedis, dans lequel est injectée toute l’électricité produite. Cette injection faite, aucun consommateur ne peut savoir quel type d’électricité il reçoit : les électrons transportés par ce réseau sont totalement indistinguables.

C’est pourquoi annoncer, comme ils font, qu’ils fournissent une électricité 100 % française est déjà inexact. En 2021, la France a importé 7,8 % de l’électricité produite. Chacun en revend donc en moyenne la même proportion. Mais annoncer, comme ils le font presque tous, qu’ils fourniront une électricité verte à 100 % est, pour les mêmes raisons, un mensonge caractérisé. En effet, seule une petite minorité - 23,6 % - des électrons livrés en 2021 étaient d’origine verte – hydraulique, éolien, solaire, bioénergies. Les nouveaux fournisseurs ont donc fait livrer, comme le fournisseur historique. une électricité non verte pour plus des trois quarts.

On peut accepter ce mensonge lorsqu’il est formulé par les quelques nouveaux fournisseurs qui injectent dans le réseau de l’électricité verte – à la condition qu’ils ne fournissent pas davantage de kWh à leurs clients, ce qui demande vérification. En revanche, il s’agit d’une tromperie caractérisée de la part de ceux qui ne produisent rien, c'est-à-dire la plupart d’entre deux. Ils se donnent comme alibi l’achat de certificats dits « garanties d’origine ». Selon moi, cela confirme qu’ils sont conscients de tromper les consommateurs qui sont prêts à faire des efforts pour contribuer à la décarbonation de l’atmosphère.

[1] Le quart de la production nationale d’électricité à partir du nucléaire
[2] https://www.rte-france.com/eco2mix/la-production-delectricite-par-filiere

Daniel Fédou
Daniel Fédou
Ancien conseiller technique du directeur du Budget, ancien ingénieur général à l'IGEDD (Inspection Générale de l'Environnement et du Développement Durable), Polytechnicien, membre du corps des Ponts et Chaussées.

Vos commentaires

57 commentaires

  1. On était les meilleurs avec le nucléaire et maintenant nous sommes les plus nul merci à la droite et à la gauche écolos .

  2. « faire des efforts pour contribuer à la décarbonation de l’atmosphère. » La version moderne de la cage de l’écureuil. Qui suppose un a priori (dénué de base scientifique) ; le CO2 serait un polluant, accusé par le GIEC (organisme politique et non scientifique, quoi qu’on en dise) d’empêcher la terre de se refroidir la nuit à cause des fumées d’usine. Affirmation gratuite faisant fi d’au moins quatre lois fondamentales de la Physique. « Les générations futures se demanderont avec une stupéfaction amusée pourquoi, au début du 21e siècle, le monde développé s’est plongé dans une panique hystérique à propos d’une augmentation globale moyenne de température de quelques dixièmes de degré, et, sur la base d’exagérations grossières, de projections informatiques hautement incertaines, combinées en déductions improbables, il s’est trouvé en face d’un recul de l’âge industriel. »
    Richard Lindzen, climatologue au M.I.T. et à Harvard. Qui sait ce dont il parle.

  3. Vous faites une très donne explication de la situation de la production d’électricité et de son acheminement . La libéralisation du marché a créé cette incompréhension de la situation par une très large majorité de français . Il est vrai que l’on a volontairement entretenu la confusion . Les nouveaux intervenants sur le marché ne sont pas nécessairement des producteurs , ils profitent de l’ouverture du marché et des infrastructures d’EDF pour lesquelles ils n’auront pas déboursé un copek. Un peu comme cela s’était passé entre France Telécom et les nouveaux opérateurs imposé par la libre concurrence . Ce qui apparait dans vos explications, c’est surtout le fait que malgré la profusion des intervenants sur le marché, certains pays sont plus attentifs à leurs intérêts nationaux que d’autres . Je crois que ce qui nous caractérise c’est que nous ne sommes plus qu’un territoire soumis aux alea de l’ultra libéralisme imposé par Bruxelles et plus largement le mondialisme . Nos élites veulent prouver au monde entier qu’elles sont les meilleures élèves pour cela . Nous sommes « Le laboratoire » puisque nous avions un modèles alternatif …qui marchait et donc un contre exemple qu’il fallait détruire . Les français vont en payer la facture parce que nos dirigeant libéraux ont mis les moyens pour cela . Ce qui est un peu leur talon d’achille puisqu’ils ont recréé un bureaucratie lourde pour entériner le tout et imposer leur totalitarisme . Parce que où est la démocratie dans tout cela ,si les gens n’y comprennent plus rien ?

  4. L’écologie est une religion. Elle a donc ses croyants (qui croient ce que les prêcheurs écolos disent), et même ses hérétiques qui non seulement croient mais, en plus, veulent imposer leurs croyances aux autres.

  5. Quelle brillante intelligence peut imaginer qu’une production intermittente peut rivaliser avec une production continue ?
    Quelle brillante intelligence peut accepter de vendre à perte un précieux produit et en même temps en acheter au prix fort à un voisin qui ne nous veut surtout pas du bien ?
    Cette brillante intelligence est soumise à des prérogatives supranationales qui nous promènent comme de braves toutous…

  6. l’UE, pour faire simple, a imposé à EDF de se tirer une belle dans le pied ! EDF produit tout ou presque et des concurrents qui ne sont que des sociétés écrans faites pour gagner de l’argent profite du nouveau système. Merci aux allemands surtout et à tous nos dirigeants bêtes et surtout corrompus jusqu’à l’os ! Le conflit de voisinage n’a aucun impact ce sont les sanctions débiles toujours des mêmes, UE et Otan bien sûr qui nous pourrissent la vie, bravo.

    • il est la le problème la corruption de nos dirigeants le 1° surtout mais hélas réelu. la France n’existe plus pour lui, c’est l’europe d’abord. encor merci a tous les traitres

  7. L’arithmétique est assez simple : Union Européenne = Allemagne = Ennemis de la France.
    Souvenez-vous quand Macron parlait de partager le siège au Conseil de Sécurité de l’ONU avec l’Allemagne ! Ou encore de partager les codes d’activation de l’arme nucléaire! C’est un traître à la patrie et il faut le traiter comme tel.

  8. Faut pas se plaindre vu qu’on a le Mozart de la finance qui nous gouvernent !
    Je ne risque pas s’investir sur ses recommandations. Quand est-ce qu’on va se débarrasser de cet huluberlu qui nous conduit directement au fond du gouffre !

  9. bonjour
    plus ça va moins je comprend , je crois que l’ukraine a bon dos pour nous faire avaler toutes ces couleuvres , et tous les politicards européens doivent bien rigoler de voir leurs peuples à genou .. quelle honte de voir ça en 2022 !!

  10. Les dirigeants français se sont couchés devant l’Allemagne, ils ont bradé notre souveraineté énergétique, ils ont vendu nos fleurons industriels, en un résumé, ils ont trahi la France et les Français. Mais, il faut bien comprendre que cela ne s’est pas fait cette année et que ce travail remonte à pas mal d’années. Entre temps, il y a eu nombre d’élections qui auraient du être l’occasion de remercier ces traîtres, aussi, s’ils sont toujours présent la faute est à imputer aux électeurs. Mesdames et messieurs les électeurs arrêtez de pleurer sur les conséquences des causes que vous encouragez.

    • Les Français jusqu’à Hollande pouvaient se tromper dans leur jugement sur les politiciens. Mais à partir de Hollande, il était de plus en plus clair que les dirigeants trahissaient le pays sans vergogne, jusqu’à le dépouiller de tout.

  11. Macron l’étranger, de mèche avec les Allemands pour être roulé dans la farine. La France et les Français atomisés et cocufiés par leur propre président américano-germanique

  12. Pourquoi se lamenter, vu que depuis 20 ans les Français ont élu et réélu les mêmes nuisibles (européistes, quel que soit leur bord), et que pendant 4 ans encore il ne se passera rien de positif en la matière. Et même, dans 4 ans on risque de réélire les mêmes pour poursuivre les mêmes politiques. Pour s’en sortir, il ne reste peut-être que les communistes (s’ils s’extraient de la NUPES) et/ou une vraie union des Droites.

  13. Ce marché de l’électricité démontre une fois de plus que les dirigeants français ont baissé leurs pantalons (ou troussé leurs jupes) face aux exigences de la Commission Européenne. L’obligation imposée à EDF de facturer / vendre à bas prix des quotas de flux électrique à des distributeurs alternatifs qui ne produisent rien, a très fortement privé EDF de revenus qui lui sont indispensables pour entretenir et développer son réseau de transport et surtout pour entretenir son parc nucléaire. Conclusion, n’en déplaise à la Commissions Européenne et à ses sbires, la France doit revenir au monopole d’EDF.

  14. Autrefois on disait : « Charité bien ordonnée commence par soit même  » Mais c’était avant quand le pays était maitre de ses décisions !!!

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois