D’ici quelques années, la carte d’identité néerlandaise ne précisera plus le sexe de son détenteur. Une mesure gouvernementale qui vise à lutter contre les discriminations.

Une mention « inutile »

« Une bonne chose », pour le magazine Au féminin, mais surtout un grand pas vers la disparition des sexes dans le système administratif. Aux Pays-Bas, le sexe ne sera plus précisé sur les cartes d’identité, sous couvert de lutte contre les discriminations.

Le ministre de l’Émancipation, de l’Éducation, de la Culture et de la Science hollandais, Ingrid van Engelshoven, a annoncé que la mention « inutile » déterminant le sexe du détenteur de la carte d’identité sera effacée dans les années à venir. Une mesure qui entrerait en vigueur « à partir de 2024/2025, a-t-elle précisé ».

Laisser le libre choix

Le ministre souhaite que les citoyens « puissent façonner leur propre identité et la vivre en toute liberté et sécurité », a-t-elle déclaré, en affirmant ne pas être le premier pays européen à prendre cette décision. « La carte d’identité allemande ne mentionne pas le sexe », ajoute-t-elle.

Une nouvelle qui réjouit les associations LGBT néerlandaises qui pouvaient déjà se targuer d’avoir fait plier le gouvernement, en 2018, sur la reconnaissance d’un troisième sexe. Néanmoins, conformément aux réglementations de l’Union européenne, cette mention ne disparaîtra cependant pas des passeports.

7 juillet 2020

À lire aussi

Tournoi de beach-volley au Qatar « en T-shirt et pantalons longs » : les Allemandes boycotteront

« Nous nous demandons s’il est vraiment nécessaire qu’un tournoi se tienne là-bas. » …