Vive les traditions européennes ! Qui ne connaît celle de la fontaine de Trevi ? La revoilà mise à l’honneur, ce dimanche 31 octobre, par les dirigeants du G20. Et la polémique qui va avec, bien sûr, sous le clic pollueur d’une accro-écolo de en embuscade.

Avant de quitter Rome où ils ont pu tous dire « au revoir » à mamma Angela – toujours un peu gauche, dans son chemisier bleu –, les dirigeants du monde encore présents ont jeté leur piécette dans l’eau, comme le veut la tradition. Enfin, presque. Notre Emmanuel national, un brin nerveux pour son image, soupesait son euro ; Boris avait déjà sa livre entre pouce et index, flegmatique, l’autre main dans la poche ; certains gardaient le masque. On leur a dit de l’enlever ! Au signal, coup parti. Et plouf ! les euros à la baille. Chacun, ensuite, d’applaudir à ce lancer magistral et commun. Et Angela, après tout ça, s’en est lavé les mains à l’eau de la fontaine.

Entre Toussaint et Halloween, les traditions, ça va, ça vient. Il y a ceux qui savent… et ceux qui ne savent pas. Dans le cas présent, la coutume veut que l’on jette sa pièce de monnaie de la main droite, par-dessus son épaule, tournant le dos à la fontaine avant de s’en aller de la Ville éternelle. Vœu de l’espoir d’y revenir. Tradition récente – la fontaine n’est vieille que de moins de trois siècles –, mais tradition quand même. Lee Hsien Loong, Premier ministre de Singapour, qui connaît la consigne pour être un ancien militaire, a pourtant innové en jetant son dollar à main gauche ! Aïe ! Mauvais présage ?

Faut croire. Car Sandrine Rousseau, qui ne dort que d’un œil près de son éolienne, a bondi de sa natte en rotin pour venir abaisser le débat au niveau déconstruit qui convient. Ne mégotons pas sur ce geste maladroit du Singapourien, qui n’y est pour rien. Sandrine n’a besoin de personne pour voir le mal qu’on fait à la planète, à son minou ou à son poisson rouge, partout. Urbi et orbi, pour l’occase.

Tout est parti d’un tweet de Bruno Maçães, ancien secrétaire d’État portugais aux Affaires européennes (2013-2015), exposant la photo de de mamma Angela avec cette légende : « World leaders toss a coin at Trevi for good luck fighting the climate emergency. » Pour ceux qui ne comprennent pas le portugais (lol !), ça veut dire qu’ils ont fait tout ce cinéma, selon lui, pour avoir de la chance dans leur lutte pour réguler le climat.

Trop grave pour elle ! Sandrine a jeté illico son pavé moralisateur dans la mare de ces apprentis lanceurs de dollars, d’euros ou de roupies qu’elle juge irresponsables. Elle a tweeté, furieuse : « L’indécence. Notre avenir ne se joue pas sur la chance mais sur des politiques publiques ambitieuses, radicales, sans concession aux lobbies hostiles. Ces politiques dont vous avez la charge… » Aux abris ! Mégère non apprivoisée, sans humour.

Et tous les radicaux de l’écologie qui la suivent, l’ont précédée ou l’accompagnent, qui pensent que d’un tweet ils incarnent des Lumumba, des Guevara, des Jean Moulin ou des Rosa Luxemburg du progrès, les Bayou, les Aubry, les Brossat, les Glucksmann, qui polluent la planète Internet de sentences morales qu’ils croient indispensables, y sont allés en chœur de logorrhées dénonciatrices. Si, après les avertissements de ces maîtres censeurs rouge et vert, ou vert-rose, Manu, BoJo et leurs comparses n’ont pas compris qu’on ne doit pas jeter les sous par-dessus tête, c’est à désespérer Billancourt !

Jusqu’à présent, les déconstructions idéologiques de et consorts n’ont pas beaucoup réduit l’effet de serre. L’argent récolté à la fontaine de Trevi – 1,5 million d’euros, bon an mal an –, permet à la Caritas du diocèse de Rome d’améliorer le sort des pauvres et des victimes du dérèglement climatique. C’est peu. C’est mieux.

2 novembre 2021

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 5 votes
Votre avis ?
22 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires