Migné-Auxances (Vienne), Montalieu-Vercieu (Isère), Dambach-la-Ville (Bas-Rhin) et Le Havre (Seine-Maritime) viennent de se distinguer par la mise en valeur de leurs… publicités ! Bien loin des plus honorables labels « plus beaux villages de France » ou « villes et villages fleuris », ces diplômes remis par l’association Paysages de France récompensent le palmarès 2021 de la France moche.

En cause, la pollution visuelle qui gangrène notre par la prolifération de ces panneaux publicitaires aux couleurs criardes et aux messages abrutissants. Et l’association, non sans humour, annonce, dans son communiqué : « Gageons que ces communes, bien que non candidates, sauront apprécier cette reconnaissance de leur action sans faille pour la sauvegarde et l’amélioration des paysages ! »

Quatre catégories composent le précieux sésame : « Tombé dans le panneau », « Campagne » publicitaire, « Mise en valeur du patrimoine » et « Publicité sans modération ». Photos à l’appui envoyées par les adhérents, l’on ne peut que constater l’accumulation de ces panneaux accueillant le visiteur aux entrées des villes par des messages à l’esthétique discutable. Symboles de notre consumérisme effréné, ils ont fleuri, ces dernières années, au détriment parfois du respect de la règlementation concernant la protection et la des paysages. L'association rappelle, ainsi, que « Le Havre, patrimoine mondial de l’UNESCO, tenait à s’associer sans modération à cette noble cause qui permet aux médecins, à la et à la de ne pas avoir à craindre le manque de travail ».

Luttant contre le lobby des annonceurs, Paysages de France s’efforce d’alerter, « dans le cadre de commissions départementales de la nature, des paysages et des sites (CDNPS) au sein desquelles elle siège, un certain nombre de dispositions qui étaient entachées d’illégalité ». Au-delà de ce petit clin d’œil humoristique, l'association souhaite accompagner les de ces « villes moches ». Elle leur rappelle « les moyens de combattre cette invasion publicitaire à fort impact sur les paysages du quotidien : en instaurant ou modifiant un règlement local de publicité, ou en demandant aux préfets d’intervenir pour des publicités en infraction ». Autrement, ces villes pourraient également s’inspirer de l’exemple de Saint-Dizier. Souvenez-vous de ce coup de cœur de Boulevard Voltaire, qui consistait à afficher en grand format et en couleurs, aux quatre coins de la ville, des reproductions magnifiques de tableaux célèbres et de toiles de maître, offrant aux yeux de tous cette beauté dont Dostoïevski prophétisait qu'elle sauverait notre humanité.

2 novembre 2021

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 6 votes
Votre avis ?
17 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires