Paris, la ville de tous les interdits. C’est une bien triste direction que semble prendre la capitale française. Déjà rongée par l’insécurité, l’insalubrité, l’immigration, c’est maintenant au tour des ayatollah verts de venir perturber la vie des commerçants parisiens. En effet, la mairie de Paris a débuté la verbalisation des commerces enfreignant… l’obligation de maintenir « fermées » portes et baies vitrées quand la climatisation rafraîchit leurs magasins. La municipalité a pris cette décision par un arrêté le 25 juillet dernier et « prévoit une amende de 150 euros maximum pour les établissements commerciaux ou de service laissant leur porte ouverte lorsque le chauffage ou la climatisation fonctionnent à l’intérieur », indique le site d’information 20minutes.

Si l’arrêté municipal a été signé il y a quelques semaines, les verbalisations n’ont commencé que mercredi 10 août. « Les deux précédentes semaines, nous sensibilisions les commerçants à la future verbalisation », indique la mairie de Paris. Dorénavant, deux patrouilles de seront consacrées à verbaliser les commerçants négligents.

Les amendes ont commencé à être distribuées dans la rue de Rivoli (4e arrondissement), mais ne vous inquiétez pas, tout le monde y aura le droit. « L’ensemble du dispositif est sur tous les arrondissements parisiens », affirme la mairie. Les ou les établissements vendant des boissons disposant d’une terrasse échappent — pour l’instant — à cette « mesure de lutte contre le gaspillage de l’énergie ». La verbalisation pourrait s’étendre au reste de la France. C’est en tout cas le souhait du ministre de la Transition énergétique : « Dans les prochains jours, je vais prendre deux décrets », a annoncé Agnès Pannier-Runacher au JDD. « Le deuxième interdit, pour un magasin, d’avoir ses portes ouvertes alors que la climatisation ou le chauffage fonctionne. La clim à fond la porte ouverte, ce n’est plus acceptable ! »

En réalité, ne pas faire fonctionner la climatisation quand les portes sont grandes ouvertes ou veiller à laisser les portes fermées lorsque la climatisation fonctionne relève du bon sens. Ce qui interpelle, c’est la simplicité et la rapidité de la mairie de Paris à mettre en place une telle mesure de répression. En revanche, quand il s’agit de régler les problèmes d’ au Trocadéro, les choses semblent plus compliquées. Il est vrai que la loi est faite pour ceux qui obéissent à la loi...

6257 vues

12 août 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

28 commentaires

  1. Encore une ineptie de madame 1,5% ! N’oublions pas qu’il faut des sous (et même beaucoup ) pour combler le trou abyssal qu’elle a creusé dans les finances de la mairie de Paris ! Un milliard, a ce qui se dit !

  2. Plus prompt à verbaliser les honnêtes gens que les délinquants
    Les agents municipaux ne devraient ils pas être assigné à des tâches comme la sécurité des gens dans les rues de Paris

  3. Eh oui ! C’est plus facile de faire économiser l’énergie à ceux qui la payent en les verbalisant que de faire assurer la Sécurité des Rues aux Agents Municipaux qui eux , sont payés pour ça !

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter