Paris : à Saint-François-Xavier, un immigré fou revient briser des statues

image_123927839 (2)

En rentrant dans la vaste église Saint-François-Xavier, dans le VIIe arrondissement de Paris, le silence est saisissant. Comment deviner, dans cette atmosphère paisible, que des statues sont la cible privilégiée, depuis plusieurs mois, d’un immigré paranoïaque interné ? Cet homme s'échappe régulièrement de son hôpital psychiatrique pour détruire des statues lors de crises de violence.

Ce 1er octobre, c’est une Vierge de Lourdes qui a été renversée. Sur le sol, ce 2 octobre, restent quelques chutes de plâtre, témoins de l’agression. La tranquillité est revenue. Le curé de la paroisse, Mgr Bruno Lefèvre-Portalis, refuse de s’exprimer à ce sujet : « Je ne souhaite pas faire plus de bruit autour de cet incident », confie-t-il à BV.

« La religion catholique insultée »

Les chrétiens deviennent fatalistes. « Ce n’est pas ma paroisse, explique une femme présente dans l'église. Je trouve très triste, ce que vous m’apprenez. Bizarre que rien ne soit fait pour empêcher cet homme de revenir… Ce n’est pas la première ni la dernière fois que la religion catholique est insultée sans que personne n’y fasse rien... » Haussant les épaules, désabusée, elle tourne les talons.

Dans les chapelles latérales, des kakémonos représentent les statues endommagées. Et pour cause : l’immigré qui a renversé la statue n’en est pas à son coup d’essai. La paroisse a subi ses accès de folie plusieurs fois en quelques mois. La dernière dégradation remonte au 7 juin : cinq statues ont été ravagées. Le montant des dommages s'élève à 50.000 euros. Mais au-delà de la valeur de ces objets de piété, c’est bien le geste lui même qui indigne. Cet homme avait déjà enfreint la dignité du lieu, le 28 février. Il avait pénétré dans l’église et brisé une statue de saint Antoine de Padoue, renversant dans la foulée les bougies. Selon le curé, l’individu était déjà venu, avait renversé des choses sans grande cohérence et avait quitté les lieux.

Un paranoïaque obsessionnel

Interrogé lors de ce dernier acte de vandalisme, Mgr Bruno Lefèvre-Portalis a précisé au Figaro que cet individu était, selon la police, un paranoïaque obsessionnel, échappant régulièrement à la vigilance de son hôpital psychiatrique. Le curé avait émis une demande d’internement en centre fermé afin d’éviter les récidives. Cette demande n’a pas eu de suite… « Des procédures sont engagées pour que son permis de séjour ne soit pas renouvelé », peut-on lire dans Trait d’union, le bulletin paroissial. Cette fois-ci, les choses semblent commencer à bouger...

Cette affaire pose, une fois de plus, la question de la sécurité des églises de France, plus particulièrement à Paris. Incendiées, vandalisées, attaquées, elles ne bénéficient d'aucune protection efficace malgré la déclaration de Karen Taïeb, adjointe au maire de Paris chargée du patrimoine, qui suggérait de « renforcer encore le nombre de rondes autour des lieux de culte » face à « ce grave problème de sécurité récurrent ». Apparemment, le dossier n'est pas classé parmi les urgences.

Raphaelle Claisse
Raphaelle Claisse
Journaliste stagiaire à BV. Etudiante école de journalisme.

Vos commentaires

42 commentaires

  1. « Apparemment, le dossier n’est pas classé parmi les urgences. » évidemment ce n’est qu’une église Catholique! Et donc toutes les actions Sacrilèges sont sinon autorisées du moins tolérées lorsqu’il s’agit de lieux qui représentent la croyance qui a fait l’histoire de la France. Une discrimination qui n’est pas, plus admissible par rapport aux cris d’orfraies quand d’autres cultes sont touchés ou les médias relaient en continu l’inacceptable. Personne pourtant connue n’est déclaré coupable , seuls les Identiaires ont été jugés lourdement même, de même Civitas dissous, l’injustice n’atteint que les croyants catholiques et leurs lieux de culte et c’est inadmissible à mes yeux.

  2. Andreotti avait une très belle « battuta » Il disait La religion chrétienne nous dit que lorsque l’on reçoit une gifle il faut tendre l’autre joue. Il ajoutait « Heureusement nous n’avons que deux joues ! « 

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois