Dernier épisode du feuilleton, l’appel de 200 médecins (de PACA, pour la plupart) pour « laisser en paix ». Parmi eux, , par ailleurs président du conseil régional, mais aussi une fine brochette de mandarins locaux : doyens, vice-doyens, agrégés, chefs de service, etc., qui précisent néanmoins : « Il ne s’agit pas, par ce manifeste, d’affirmer avec certitude que tout ce que dit le professeur Raoult est vrai, et que tout ce que disent ses détracteurs est faux. »

Sage précaution, qui leur permet de se concentrer sur l’essentiel : « En pleine crise sanitaire, il a appliqué sans réserve notre serment, comme d’ailleurs les principes de la médecine de guerre, celle qui s’applique dans l’urgence vitale de toutes et de tous, […], l’Histoire saura lui reconnaître d’avoir constitué pour nous tous une digue essentielle face au désespoir et à la panique, aux moments où ils nous menaçaient le plus. »

Il était, en effet, essentiel pour le moral de la nation que, face au croque- du JT de 20 h, quelqu’un nous explique que, toutes causes confondues, il n’était pas certain que 2020 compte plus de tombeaux ouverts que 2019.

Et si avait répondu favorablement à la suggestion des médecins de ville volontaires pour tester l’hydroxychloroquine au stade initial de la maladie, celui où elle est peut-être efficace, nous n’en serions peut-être pas à ces querelles picrocholines, et largement téléguidées, où l’on voit un Axel Kahn déclarer que Raoult ferait « honte à la médecine de son pays ».

Mais le Conseil scientifique qui nous a expliqué que le port du masque était inutile, il fait honte à qui ?

Détail intéressant : on trouve, parmi les signataires de l’appel en faveur de Raoult, le docteur Jouan, président du conseil régional de l’Ordre des médecins, la juridiction qui sera précisément chargée de juger le médecin marseillais en première instance. Ce qui pourrait fournir prétexte à délocaliser le procès dans une région plus « neutre », et d’allonger la procédure.
Ce qui pourrait être opportun (mais pour quelle partie ?), tant la science pourrait nous en apprendre entre-temps…

12 septembre 2020

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

Les commentaires Facebook intégrés aux articles sont désormais inactifs, nous vous invitons désormais à commenter via le module ci-dessus.

À lire aussi

Le professeur Raoult et les très chères factures des hôpitaux de Marseille : contre-enquête

Il était pratiquement sorti des écrans et des radars, le Pr Raoult, mais voici que Libérat…