Une policière du commissariat de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) est visée par des menaces de et de viol, dans une dizaine de tags découverts sur plusieurs communes du département, selon le site Actu17. Une enquête a été ouverte.

 

 

Le prénom et le nom de la fonctionnaire sont écrits, accompagnés de violentes menaces

Depuis plusieurs jours, des tags menaçant directement une policière de Villeneuve-Saint-Georges et dévoilant son ont été découverts sur des murs de la commune, mais également à Limeil-Brévannes et à Valenton.

À chaque fois, le prénom et le nom de la fonctionnaire sont écrits, accompagnés de violentes menaces. « Sale pute de shmitt » (un terme qui désigne un policier ou un gendarme en argot, NDLR), « on va te tuer, on va te violer », peut-on notamment lire. Ou encore : « On va violer ta mère. »

« Tout est mis en œuvre pour retrouver les auteurs », a affirmé le directeur territorial de la de proximité (DTSP) du Val-de-Marne, Sébastien Durand, au Parisien, expliquant qu’il pourrait s’agir de représailles en lien avec « de belles interpellations » réalisées récemment.

 

Des faits récurrents

Des faits similaires se sont produits à plusieurs reprises, ces derniers mois.

En avril, des photos personnelles de policiers ont été découvertes dans les parties communes d’un immeuble de Villetaneuse (Seine-Saint-Denis). Des clichés qui venaient d’un groupe WhatsApp nommé « aux flics ». D’autres photos avaient aussi été trouvées accrochés dans un hall d’immeuble à Épinay-sur-Seine ou à Echirolles, dans la banlieue de Grenoble.

En mai 2021, à Chanteloup-les-Vignes (Yvelines), des menaces de décapitation visant les policiers ont été inscrites dans un hall d’immeuble, avec « Magnanville ». C’est dans cette commune qu’un couple de policiers, Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, avait été sauvagement assassiné par un terroriste, il y a cinq ans.

18 juin 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.