Une policière du commissariat de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) est visée par des menaces de et de , dans une dizaine de tags découverts sur plusieurs communes du département, selon le site Actu17. Une enquête a été ouverte.

 

 

Le prénom et le nom de la fonctionnaire sont écrits, accompagnés de violentes menaces

Depuis plusieurs jours, des tags menaçant directement une policière de Villeneuve-Saint-Georges et dévoilant son ont été découverts sur des murs de la commune, mais également à Limeil-Brévannes et à Valenton.

À chaque fois, le prénom et le nom de la fonctionnaire sont écrits, accompagnés de violentes menaces. « Sale pute de shmitt » (un terme qui désigne un policier ou un gendarme en argot, NDLR), « on va te tuer, on va te violer », peut-on notamment lire. Ou encore : « On va violer ta mère. »

« Tout est mis en œuvre pour retrouver les auteurs », a affirmé le directeur territorial de la de proximité (DTSP) du Val-de-Marne, Sébastien Durand, au Parisien, expliquant qu’il pourrait s’agir de représailles en lien avec « de belles interpellations » réalisées récemment.

 

Des faits récurrents

Des faits similaires se sont produits à plusieurs reprises, ces derniers mois.

En avril, des photos personnelles de policiers ont été découvertes dans les parties communes d’un immeuble de Villetaneuse (). Des clichés qui venaient d’un groupe WhatsApp nommé « Mort aux flics ». D’autres photos avaient aussi été trouvées accrochés dans un hall d’immeuble à Épinay-sur-Seine ou à Echirolles, dans la banlieue de Grenoble.

En mai 2021, à Chanteloup-les-Vignes (Yvelines), des menaces de décapitation visant les policiers ont été inscrites dans un hall d’immeuble, avec « Magnanville ». C’est dans cette commune qu’un couple de policiers, Jean-Baptiste Salvaing et Jessica Schneider, avait été sauvagement assassiné par un terroriste, il y a cinq ans.

18 juin 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.