Omar Sy signe avec Netflix : Trappes n’est pas un plafond de verre

omar sy

Ils seraient les oubliés de la République. Ils seraient victimes de discrimination et de délit de faciès. Ils auraient plus que d’autres des contrôles inopinés et subiraient les violences policières. Ils cumuleraient les handicaps dans les banlieues sensibles dont ils sont les malheureuses victimes. Et pourtant, manifestement, ils n’en ont pas tous souffert.

Voyez le crack de Bondy Killian Mbappé, Jamel Debbouze ou encore Omar Sy qui, non content d’être la personnalité préférée des Français, non content de sauver le mâle blanc handicapé dans son fauteuil dans Intouchables et d’être celui qui vient lui apporter le salut, le mouvement et l’avenir, est aujourd’hui un gentleman cambrioleur volant le haut de l’affiche en devenant le premier artiste français à signer avec Netflix ce type de partenariat.

La plate-forme américaine annonçait, le 12 octobre, dans un communiqué : « Netflix s’est engagé sur un contrat pluriannuel de films avec l’acteur et comédien de premier plan Omar Sy. Cet accord verra la société de production de Sy établie à Paris et à Los Angeles développer des films originaux pour Netflix, avec Sy comme acteur et producteur exécutif. » D’autres séries à venir, bientôt, dont Sy sera probablement le héros, le modèle, le producteur et l’heureux bénéficiaire dans sa villa de 720 m2 à Los Angeles à quatre millions d’euros. Emmanuel Macron l'avait dit, la Seine-Saint-Denis, c'est presque la Californie ! Il aurait pu, aussi, penser à Trappes, dans les Yvelines.

La France devrait-elle donc continuer à s’excuser et à payer les milliards et les milliards qu’elle a déversés dans des politiques de la ville au nom de l’égalité des chances, de la discrimination positive ou de minorités visibles ? Le projet de loi de finances pour 2022 prévoit une hausse de 45 milliards d'euros de crédits nouveaux en faveur des « cités éducatives » et des « bataillons de prévention » de la délinquance dans les quartiers. Omar Sy prouve que l’on peut réussir et que Trappes n’est pas un plafond de verre. Gageons qu’il en fasse un peu profiter la ville dont il est originaire.

Iris Bridier
Iris Bridier
Journaliste à BV

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois