Nathalie Kosciusco-Morizet s’est donc à nouveau évanouie. Cette fois-ci à cause d’un scrutin électoral défavorable, puisqu’elle a été battue dans ce qui constituait un bastion de la dite républicaine : la 2e circonscription de Paris. Une défaite qui “pourrait donc entraver sa future candidature à la (source : LesEchos.fr). Rappelons qu’elle siégeait à l’Assemblée depuis 2002 – le choc a dû être rude.

Cependant, plus qu’un vote d’adhésion à La République en marche, à travers son candidat – Gilles Le Gendre –, on peut légitimement se demander si la propension de NKM à se mettre systématiquement en scène ainsi que son égotisme n’ont pas agacé l’électorat parisien.

Je ne parle même pas de son agression qui, photos et témoignages à l’appui, révèle que le geste de Vincent Debraize – maire d’une commune de l’Eure –, pour autant qu’il était effectivement la marque d’un délitement du savoir-vivre en France – comme l’a expliqué ici-même Philippe Bilger –, a été quelque peu exagéré. L’avocat de l’intéressé, mis en examen depuis, a d’ailleurs déclaré au micro de France Info : “La discussion s’est échauffée à tel point qu’à un moment, la candidate a brandi les tracts de manière proche du visage de mon client, et a proféré les propos suivants : “Dégage connard”, à deux reprises.” Ce qui est très vraisemblable. Souvenons-nous que la dame avait autrefois déclaré sur Canal+ : “Les climato-sceptiques sont des connards.” 

Cette défaite de NKM s’ajoute donc à ses espoirs déçus d’occuper un ministère dans le gouvernement d’, après avoir accepté la main tendue du saprophyte présidentiel – qui s’est nourri des restes de la gauche et de la droite dite républicaine. Et il est peu probable que le ministériel imminent la fasse entrer au gouvernement. Dommage : elle remplissait toutes les conditions requises pour faire partie de la grande farandole En Marche !

Exit, donc, la scène politique nationale pour cette comédienne émérite, sachant transformer ses petits tracas en authentiques tragédies raciniennes, elle qui, quelques jours avant sa défaite, se lamentait devant la presse en ces termes : “En n’ayant que mon seul mandat parisien, je vais devoir trouver un autre emploi pour vivre.” Une future Fantine !

Toutefois, en tant que conseillère de Paris, conseillère métropolitaine et présidente du groupe au Conseil de Paris, NKM continuera à percevoir de très acceptables subsides et pourra, bien entendu, compter sur de substantielles indemnités en tant qu’ex-députée.

Mais voyons le bon côté des choses : avec son emploi du temps allégé, elle aura tout le loisir de prendre le métro parisien, ce “lieu de charme”, comme elle disait ! Certes, elle passera moins à la télé, quoique, avec son goût pour la lumière des plateaux, qui sait si elle ne serait pas prête à intégrer l’équipe raffinée de  ?

À bien y réfléchir, NKM, c’est un Bruno Le Maire qui a mal tourné !

20 juin 2017

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

Les commentaires Facebook intégrés aux articles sont désormais inactifs, nous vous invitons désormais à commenter via le module ci-dessus.

À lire aussi

Profanation d’un monument aux morts : l’anti-France en graffitis

La profanation est signée : « Des inscriptions comme “antifrance”, “no border” ou encore “…