Ce jeudi 20 janvier, le Premier ministre et le ministre de la Santé ont donné une conférence de presse après la tenue d'un nouveau Conseil de défense sanitaire. Ils ont annoncé le « calendrier précis et détaillé de levée progressive » des restrictions mises en place en fin d'année 2021, alors même que le passe vaccinal va entrer en vigueur dans les prochains jours. Réaction au micro de Boulevard Voltaire de Nicolas Dupont-Aignan.

Hier soir, Jean Castex a prononcé  un discours devant les journalistes, et s’est ensuite enchaîné un temps de questions-réponses. Le but étant de clarifier la stratégie de levée progressive des mesures sanitaires. Qu’avez-vous pensé du discours de Jean Castex ? 

J’ai été effaré. Mensonge, manipulation et infantilisation du peuple français. Je ne peux pas accepter d’entendre de tels propos. Jean Castex a attribué au passe sanitaire la faible létalité d’Omicron. Or, tout le monde sait que le vaccin est mal adapté à Omicron, mais que c’est heureusement parce que Omicron est peu dangereux que l’épidémie va rapidement passer. On est en plein mensonge d’État, dans la manipulation de la peur et dans l’infantilisation des Français en allégeant par charité des mesures grotesques qu’il avait lui-même mises et en repoussant à plus tard les vraies mesures d’allègement. Il faudrait tout lever au 15 février. Or, il veut commencer à appliquer le passe vaccinal qui n’a aucun sens.

L’épidémie est en pleine décrue et tout est en train d’aller pour le mieux et, en même temps, la mise en place de ce passe vaccinal est maintenue à lundi. Peut-on y voir une incohérence ?

C'est une incohérence totale. Ces gens se sont intégralement trompés. Ils instrumentalisent la crise sanitaire pour masquer la faille de leur politique sanitaire, la fermeture de leurs lits, leur incapacité à mettre des purificateurs dans les écoles, leur incapacité à distribuer les masques FFP2 aux personnes les plus faibles et leur incapacité à prodiguer des soins précoces là où il en faut.
Ce projet ne fonctionnant pas, ils ne veulent pas renoncer, alors ils vont essayer de le faire vivoter quelques mois. Cet appel à la vaccination des enfants est scandaleux. C’est un danger public, alors qu’aucun enfant ne meurt du Covid.

Il a en effet encouragé la vaccination des 5-11 ans. Le chef de l’État est absent dans ces discours. Est-il en campagne ou non ?  Pour lui parler politique, il faut le retrouver au Parlement européen. Selon vous, Emmanuel Macron est-il candidat ?

Bien sûr qu’il est candidat. Le problème de fond, c’est que c’est un naufrage politique.
Il faut que les Français se mobilisent le 10 avril pour qu’il n’accède pas au second tour et qu’ensuite, on choisisse en toute liberté le meilleur pour être président de la République. Tant qu’Emmanuel Macron peut accéder au second tour, on est dans une élection tronquée. Je suis convaincu que si les Français se mobilisent et vont voter, ils peuvent chasser Emmanuel Macron et cette bande de guignols avant le second tour.

On a vu la difficulté qu’il y avait à traduire dans les urnes une opposition au passé vaccinal. Ce combat est-il porteur politiquement et peut-il mener à la victoire ?

Je ne m’occupe pas des sondages pour définir mes positions. Je n’accepte pas le projet liberticide. Je pense que l’on peut lutter contre le Covid intelligemment et que l’on n’est pas obligé de paralyser un pays et d’infantiliser un peuple. Je ne crois pas un instant aux sondages, car ils sont fondés sur 50 % de Français qui disent aller voter. Si nous en sommes capables, il faudrait, lors de l’élection présidentielle, que nous arrivions à les mobiliser, de leur donner une espérance et une vision d’avenir. On pourrait mobiliser 80 % de l’électorat. Par conséquent, 20 millions de Français peuvent sortir de chez eux et dire, à un moment, que cela suffit ! Ça va être l’objet de la campagne. Si la campagne tourne uniquement sur Omicron et un nouveau variant qui va arriver, et si c’est une infantilisation générale et une disparition du peuple, alors oui, cela finira mal, mais je préfère parier sur le bon sens, l’intelligence des Français et leur amour de la liberté.

20 janvier 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.