Invité sur CNews, le président de Debout la a préparé le terrain pour une éventuelle candidature aux prochaines présidentielles, sans toutefois se lancer officiellement dans la course.

Éviter un nouveau duel Macron-Le Pen

Objectif : barrer la route à . Et pour cela, est prêt à se rejeter dans le bain de la présidentielle pour 2022. Même s’il ne s’est pas encore déclaré officiellement, le président de Debout la France s’est exprimé sur la nécessité d’éviter un nouveau second tour Macron-Le Pen qui renverrait le Président cinq ans de plus à l’Élysée.
Nicolas Dupont-Aignan se pose en représentant d’une ligne « gaulliste, sociale et humaniste ». Une stratégie « de rassemblement », allant de l’électorat des Républicains à celui du . Mais le président de Debout la France, contacté par nos soins, assure qu’« il ne s’agit pas d’une déclaration de candidature ».

Un sondage confortant

Rien d’officiel, donc, mais le candidat qui avait réussi à atteindre 5 %, en 2017, peut se satisfaire d’une progression dans les . Dans le dernier sondage, Nicolas Dupont-Aignan est donné à 6 % d’intentions de vote pour les élections, ex aequo avec , potentiel candidat Les Républicains. Pour déjouer les pronostics d’une finale Macron-Le Pen, on est encore loin. Le Président sortant est donné à 32 %, contre 27 % pour Marine Le Pen.

10 juillet 2020

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

Les commentaires Facebook intégrés aux articles sont désormais inactifs, nous vous invitons désormais à commenter via le module ci-dessus.

À lire aussi

Toulouse : des tags antichrétiens sur la basilique Saint-Sernin et des inscriptions antisémites en centre-ville

« C’est le quotidien des églises de France qui sont vandalisées depuis des années, et ce, …