Le bateau se fait plus léger. L'officier Éric Woerth vient de sauter sur le navire d'à côté. Le fameux trois-mats du capitaine Macron. Hissez haut ! Santiano ! Toutes voiles dehors, cap sur la terre promise ministérielle et ses plages de sable fin, Ibiza peut-être, la Seine sous les fenêtres de Bercy sûrement. Trois semaines de navigation par vent arrière et au bout du voyage, l'îlot avec son unique cocotier. Celui sur lequel se tient bien accroché Bruno Le Maire. En secouant énergiquement, le bonhomme peut tomber.

Mais n'anticipons pas. Avant le départ, il faut présenter ses excuses au grand timonier pour l'avoir qualifié de supercherie sur pattes lors d'une interview exhumée des archives par ces satanés Républicains. « Il y a une supercherie Macron, et elle se voit tous les jours », disait-il. Ces forbans se sont empressés de publier, sur YouTube, un florilège de critiques cinglantes à propos du candidat pas encore candidat. « Son projet, il varie selon l'énarque qui parle le dernier. » Et aussi : « Aujourd'hui, il salit l'Histoire de France. » Et cette terrible sentence : « Macron, il dit jamais qu'il est de gauche mais il est entouré d'experts de gauche, de de gauche. Bref, il est de gauche. » Le nouvel arrivant se racle la gorge : « Bien. On lève l'ancre à quelle heure ? »

Pour assurer la bonne ambiance à bord, le passager Éric Woerth a tenu à assurer son nouveau capitaine de sa confiance sans bornes au cours d'un entretien accordé au Parisien. « Je pense profondément qu’un second mandat d’Emmanuel Macron serait une chance pour la France. » Pour sa séance de rattrapage, le nouvel arrivant cire les bottes du capitaine avec ferveur. « Face à de considérables défis, la France a besoin d’un Président expérimenté. » Pied gauche et pied droit : « Quoi qu’on en dise, il a montré qu’il savait gérer les crises les plus graves. » Pas comme cette candidate pour qui le transfuge a néanmoins « du respect et de l'amitié ». Une fâââmme admirâââble, mais qui ne sait pas conduire les bateaux. Un plan de navigation épouvantable. Un navire qui ne tient pas la mer. Bref, Éric Woerth n'adhère pas au programme LR fait de discours décrivant « une France nostalgique, recroquevillée sur elle-même ». La formule clés en main fut achetée bon prix aux adversaires de la mouvance Zemmour-Le Pen. Marché conclu, à gauche toute !

Le virage de bord fait l'admiration du capitaine. La nouvelle recrue a prouvé son aptitude à la flottaison par gros temps, la course au cocotier ministériel peut commencer. Paré à la manœuvre et agitation de mouchoir à l'attention de Valérie Pécresse restée seule sur le pont de son radeau de la Méduse. Ils se reverront bientôt. Le ralliement de l'embarcation macronienne à la nage au soir du deuxième tour sera la prochaine épreuve du challenge présidentiel. Les bouées de secours sont prêtes.

5394 vues

10 février 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

77 commentaires

  1. Ce meeting est un naufrage total, on n’est pas toujours un grand orateur, mais ce qui est important c’est de paraitre sincère par la parole et l’expression et là rien n’était au rendez-vous. Mme Pécresse énoncait un catalogue d’annonces sans aucune proposition de financement ni de possibilité ( par ex. expulsion des immigrés tout en restant à la cour eurpéenne de justice). Mme Pécresse veut être élue et gèrerait ensuite comme bon lui semble oubliant toutes ses promesses en bon sosie de Macron.

  2. Bon « enmêmetemps », ce Tartuffe sait bien à l’image de ses amis transfuges de la droite caméléon qui l’ont précédé que seule la macronie réélue peut lui assurer l’impunité sur « l’information judiciaire pour « concussion, complicité et recel » dans l’affaire Tapie »(sic) qui pourrait se transformer en mise en examen comme avant le non-lieu de la vente de parcelles de terrain très discutable du côté de Compiègne, pas blanc bleu le converti de la 25ème heure…

  3. Il n’est plus très loin ce moment où LR va imploser sous les coups de boutoir de Larem d’un côté et de Zemmour et MLP de l’autre.
    La question est: vers qui vont aller les voix des aficionados LR et quels sont les cadres LR qui iront vers le Z ?

  4. Par ici la bonne soupe! Quelle déception Eric Woerth! Après tout ce qu’il a dit sur Macron! Il n’a pas peur du ridicule.Victime d’un chantage? Ou alors, peut-être y-a-t-il de sa part une vengeance personnelle: je ne me rappelle pas exactement qui était aux manettes quand on a essayé de le déshonorer lui et sa famille…En effet il faudrait penser à la France et balayer Macron. Ils n’ont pas de mémoire ces gens-là ?

  5. Si Éric Woerth affirme haut et fort « qu’un second mandat d’Emmanuel Macron serait une chance pour la France », c’est surement comme les migrants sont eux aussi des « chances pour la France »… Alors, il faut peut-être penser que s’il retourne sa veste aussi bizarrement c’est peut-être qu’il craint quelque chose…

  6. Ce cas illustre le fait qu’il y ait autant d’abstentionnistes ( premier parti de France ) aucune dignité,aucune conviction,seule l’odeur de la gamelle ….quelle décadence nationale !!!

  7. Encore un qui espère assurer ses arrières en entrant dans le giron de Macron. Moi, par contre j’espère qu’ils mordront la poussière.

  8. Dame Pécresse a bien rejoint Macron en quittant les L R, alors pourquoi E. Woerth ne le ferait pas ? ! L.R. et LREM pour ce qu’il va en rester au Parlement cet été, il faut bien qu’ils regroupent celles et ceux qui ne sont pas à Droite la vraie Républicaine ni à Gauche de la Gauche !!

  9. La carotte du maroquin fait courir l’âne : démonstration de souplesse de colonne vertébrale, nous n’oublierons pas M. woerth !

  10. Woerth est une boussole infaillible pour indiquer le politiquement socialement correct derrière lequel se cachent détournements de fonds, abus de biens sociaux, trafics divers …

  11. Ce politicien repousse loin, très loin les limites de l’indécence, de l’abjection, et de la bassesse. Qu’il quitte ce parti sans âme et moribond qu’est LR est une chose, mais pour aller à la soupe chez Macron, qu’il a critiqué vertement en 2017, montre la vacuité de sa pensée, et la faiblesse absolue de ses convictions. Certes, il n’est pas le premier à retourner sa veste, en prenant exemple sur Lemaire, Philippe ou Darmanin et mais la ficelle est un peu grosse, à deux mois du premier tour…

  12. Comme on peut se tromper! Celui-là, je ne le voyais pas déserter dans l’espoir d’un petit maroquin….

  13. Tu me déçois Eric, que tu n’apprécies pas Marine et ton homologue Eric soit, chacun ses goûts, mais s’encanailler avec Manuel quel choc. Serait-ce ses côtés immature, louvoyant, baratineur, imprécis qui excite ta curiosité ou la promesse d’un marocain salvateur. Que n’ais tu eu la sagesse de rester dans l’ombre. Je crains que l’image de ton intégrité n’en pâtisse auprès de tes amis et électeurs. Adieu…

  14. Qui peut suivre E. Woerth assurant que le renouvellement du mandat actuel ‘EM.. Macron « serait une chance pour la France » ALORS qu’en sa quaité de Président de la Commission des Finances de l’Assemblée il est en première position pour constater la chûte abyssale des ressources financières de l’Etat…??

    On était en droit d’attendre mieux de l’esprit rigoureux et de synthèse dont fit preuve l’interessé en diverses circonstances de sa carrière …

  15. Avec E.Woerth qui rejoint Macron, les Gauches P.S. et autres auront du mal à appeler à voter Macron, à moins que ce soit pour mieux s’opposer ensuite au Parlement en conservant leur fauteuil de Député ou Sénateur…..Michel Onfray ( de Gauche Républicaine celle là) disait et écrivait : « On n’est plus en démocratie, mais dans une espèce de terreur ».

  16. Pitoyable et révélateur, tous les TRAITRES sortent du bois pour se rallier à des personnes médiocres et qu’ils détestent mais pour faire barrage à E. ZEMMOUR ou M. LEPEN, que ne ferait-on pas ? C’est consternant que certaines personnes ne soient pas constantes dans leurs convictions mais ça révèle clairement que ce n’est pas par pour la FRANCE et le PEUPLE qu’elles livrent bataille, c’est seulement pour le pactole et tous les privilèges que le POUVOIR leur donnera si elles y accèdent.

  17. On peut se demander s’il est une bonne recrue pour Macron. Qui se souvient de la vente de l’hippodrome de Chantilly Ou il a été plus que compromis.

Les commentaires sont fermés.