Jean Messiha, président du cercle de réflexion Vivre français, est convoqué par la police après une plainte de la famille de Nahel à Nanterre (Hauts-de-Seine), le 27 juin dernier, selon le site Morandini.com qui s'appuie sur une interview de Jean Messiha sur CNews. La famille de Nahel reproche à Jean Messiha d'avoir lancé une cagnotte pour les proches du policier, il y a quatre mois : cette cagnotte avait rassemblé près de 100.000 contributeurs et 1,6 million d’euros de dons. En juillet, la famille de Nahel avait porté plainte contre Jean Messiha pour « escroquerie en bande organisée ». Sur CNews, Jean Messiha a précisé : « J’ai porté plainte contre la famille de Nahel pour les mêmes motifs. Le parquet ne m’a toujours pas répondu et ne m’a pas dit ce qu’il allait faire de ma plainte. »

Mercredi 8 novembre 2023, la Cour de cassation a refusé d’admettre le pourvoi du policier impliqué dans la mort de Nahel. Ce dernier avait contesté sa détention provisoire, ordonnée par la cour d’appel de Versailles (Yvelines) le mois dernier.

8286 vues

10 novembre 2023 à 13:31

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

38 commentaires

  1. « Escroquerie en bande organisée »? Des connaisseurs vous causent. Et puis, nous avons affaire à une sacrée bande: 100000 personnes! Bigre.
    Félicitations, M. Messiha. Il en faudrait d’autres comme vous pour oser dire la vérité sur la délinquance exotique qui nous pourrit la vie au quotidien.

  2. Quand la France va se débarrassé de ces juges pro islamistes syndiqués au syndicat gauchiste de la magistrature.
    C’est inadmissible que des petits juges remplacent le pouvoir exécutif

  3. Il y a donc eu un procureur pour donner suite à cette plainte. On peut imaginer que les deux tiers des plaintes au moins devraient être classées sans suite, c’est au procureur de décider de l’opportunité des poursuites, et le procureur voit large quoiqu’avec des œillères. Le Syndicat de la Magistrature a donc gangréné le parquet tout autant que le siège. L’espoir de reconstruire une justice impartiale passe par l’interdiction des syndicats dans la magistrature. C’était d’ailleurs la règle jusqu’à la création du SM en juin 68, reconnu en 72. Il n’y avait avant cette date que des associations professionnelles.

  4. Convoqué par la police, oui mais sur ordre de la « justice », la police ou la gendarmerie, ne convoque pas selon son bon vouloir. Je mets toujours « justice » entre « .. » car cette institution est complètement gangrenée par le syndicat de la magistrature, qui sont les « nervis » de Mélenchon.

  5. Monsieur MESSIHA peut compter sur toute notre empathie et surtout sur notre admiration pour ses paroles et ses actes IRREPROCHABLES !!!!

  6. j’ai en mémoire la mère faisant  » vrombir une moto » suite au décès de son fils…. ainsi que juchée sur un camion à faire des  » coucou » hilare à la foule racailleuse qui soutenait son fils décédé…. Donc venant de tels énergumènes, rien ne m’étonne !
    Monsieur Jean Messiha est équipé intellectuellement pour se défendre et si les juges  » rouges » devaient parvenir à le sanctionner, une cagnotte spontanée se mettra en place pour le soutenir.

Les commentaires sont fermés.