Il faut savoir prendre la neige du bon côté, avec Jacques Prévert : « Avec une pipe en bois galope le grand bonhomme de neige […] Poursuivi par le froid il arrive au village…, le voilà rassuré. » Pas si rassuré que ça, ce matin, mon bonhomme de neige… Alors que j’allais sacrifier à mon tour à cette tradition des matins de neige, voilà qu’un ami me met en garde sur Facebook contre les réactions et commentaires auxquels je m’expose – et qu’il vient lui-même d’essuyer avec son bonhomme de neige. Voilà son témoignage, je vous laisse juge…

« Il neige… Il a neigé toute la nuit. Ce matin je décide de faire un bonhomme de neige sur le trottoir devant ma maison !

9 h 00, mon bonhomme de neige est terminé. Il a fière allure.

9 h 05 : une féministe passe et me demande pourquoi je n’ai pas fait une bonne femme de neige ! Bon !

Je fais donc aussi une bonne femme de neige !

9 h 10 : la femme de ménage du voisin est scandalisée et me traite d’obsédé sexuel, parce que je lui ai fait des seins trop volumineux !

9 h 15 : au nom de la loi sur l’interdiction de fumer et la lutte contre le tabagisme, un passant me reproche d’avoir mis une pipe dans la bouche de mon bonhomme de neige. C’est un très mauvais exemple pour les jeunes.

9 h 20 : un couple gay me fait remarquer que j’aurais pu faire deux bonhommes de neige !

9 h 25 : une végétarienne me reproche d’avoir utilisé une carotte pour faire le nez de mon bonhomme ! On ne gaspille pas la nourriture.

9 h 30 : deux lesbiennes du quartier me demandent pourquoi je n’ai pas fait deux bonnes femmes de neige !

9 h 35 : voilà que l’on me traite de raciste parce que mon bonhomme et ma bonne femme sont blancs !

9 h 40 : des islamistes exigent que je mette un voile à la bonne femme de neige.

9 h 50 : un gauchiste me reproche d’avoir mis un chapeau haut-de-forme sur la tête du bonhomme ! Le chapeau haut-de-forme est le symbole de l’aristocratie et du capitalisme !

9 h 55 : un groupe de veut que je lui mette un gilet jaune. De qu’ils cassent tout, je cherche le gilet jaune dans ma voiture et le lui enfile.

10 h 00 : des collégiens de passage essaient de mettre le feu à mon bonhomme avec leurs briquets : ils ne savent pas que la neige ne brûle pas ! »

18 janvier 2021

Partager
BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.