Et de trois ! Après Matignon et Bercy, voilà que le ministère de la Transition écologique (Paris, VIIe) a été à son tour aspergé de peinture orange, ce vendredi 6 janvier. Derrière ces actions coup de poing, le collectif , qui appelle à la résistance civile pour obtenir la rénovation thermique des bâtiments, ne se cache pas. Au contraire, à l’instar de nombreux autres groupuscules écologistes, ces activistes semblent prêts à tout pour faire entendre leur voix, parfois jusqu'à prôner la désobéissance civile.

Une révolution faite de happenings et de slogans

À l’automne, les activistes écologistes nous avaient initiés au jet de soupe sur les œuvres d’art signées van Gogh, Vermeer, Monet… Des toiles de maître – heureusement protégées lors des faits – subissaient le vandalisme d’une poignée de militants en , aux Pays-Bas et en Angleterre. En France, le mois de décembre a été marqué par d’inlassables blocages sur les autoroutes et autres grands axes routiers. Des activistes, assis sur le sol, collaient leurs mains contre la chaussée et bloquaient la circulation, attisant inévitablement la colère des automobilistes. Qui dit nouvelle année dit nouvelle méthode. Par groupe de deux ou trois, des militants de s'en prennent désormais directement à l’exécutif. Armés d’une bonbonne de peinture orange, ils courent vers les porches d’entrée des ministères et tentent d'en repeindre la façade avant de se faire attraper par les forces de l’ordre. Une façon étonnante de mener la révolution. Leur objectif ? Accuser publiquement le gouvernement d'« inaction climatique » et, accessoirement, relancer leurs appels aux dons.

Pour mener leur pseudo-révolution, faite de perturbations d’une demi-finale de Roland-Garros ou d’une étape du Tour de France et de vidéos publiées sur les réseaux sociaux, ces militants peuvent compter sur le soutien de personnalités publiques. Le photographe Yann Arthus-Bertrand a ainsi accompagné un blocage le mois dernier. Des élus, contents de s’associer à une certaine frange de la jeunesse, encouragent ces militants. À l’occasion de ses vœux à la presse, , le maire écologiste de , s’est ainsi réjouit de ces actions « qui vont dans le bon sens ».

Quand les pouvoirs publics soutiennent la désobéissance publique

Mais au-delà de ces actions coup de poing, cette nouvelle mouvance d'activistes écologistes prône la résistance, voire la désobéissance civile. En France, en septembre dernier, sans que cela ne fasse grand bruit, la ville de Poitiers, passée sous le joug écologiste en 2020, devait accueillir, du 17 au 18 septembre 2022, le village des Alternatives, une initiative organisée par l’association écologiste Alternatiba. Au programme : tables rondes, conférences, expositions et spectacles. Jusque-là, a priori, rien d’étonnant. Quoi de plus normal qu’une élue EELV accueille un événement écolo dans sa commune ?

Mais comme le relevait le préfet de la Vienne, apparaît plus problématique le soutien financier de la ville à ce festival : une subvention de 15.000 euros. Car derrière la façade joyeuse et bon enfant, ce village des Alternatives proposait... un atelier de formation à la désobéissance civile, mené par les antennes locales de Greenpeace et d'Extinction Rebellion. Selon le préfet, interrogé par RMC, on y prodiguait des conseils pour « bloquer et casser ». Et le préfet ajoute : « Il a été appelé [lors de ces conférences, NDLR] à détruire des engins de chantier ». Pour la préfecture, Poitiers ne devrait pas subventionner un événement qui contrevient au contrat d’engagement républicain. Après avoir demandé un retrait de la subvention – ce que le conseil municipal a refusé –, le préfet a donc décidé de saisir le tribunal administratif afin que l’argent du contribuable ne serve pas à financer des actions contraires à l’ordre public. Accessoirement, la ville de Poitiers n’est pas le seul acteur public à soutenir cet événement : sur l’affiche du village des Alternatives 2022 apparaît le logo de la région Nouvelle-Aquitaine, présidée par le socialiste Alain Rousset. À croire que certains élus de gauche ne voient pas la moindre difficulté à soutenir de telles initiatives…

3867 vues

6 janvier 2023

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

21 commentaires

  1. Quand les écolos seront physiciens, biologistes, agriculteurs…au lieu d’être politicards en quete de postes bien payés, notre pays sera sauve. Et quand les journaleux leur poseront les bonnes questions au lieu d’être des caisses de resonnance..faute de raisonnance!

  2. C’est vrai qu’il est urgent de réaliser la rénovation thermique des bâtiments quand se chauffer devient un luxe. Mais lorsqu’on n’a plus les moyens de se chauffer, même la meilleure isolation ne sert à rien. Tous ces hurluberlus devraient reprendre leurs cours de physique plutôt que de faire le jeu du gouvernement avec cette peur du réchauffement climatique.

  3. L’écologie paraissant constituer un rempart efficace contre les suppôts de la bienpensance, il m’étonne que tous les partis et mouvements de droite ne se parent pas de ce subterfuge qui protège de manière indécente leurs homologues de gauche.

  4. Ces pol pot de l’écologies sont de dangereux terroristes en herbe qu’il faudrait saquer assez vite avant trop tard …

  5. Maintenant les élus écologistes se mettent à admirer et encourager les casseurs ! Ne soyez pas surpris si les Français réagissent violemment car la justice si prompte à condamner les petites infractions trouve toujours des excuses à ces destructeurs débiles

  6. Y’en a marre des djihadistes verts. Outre que leurs idées sont totalement absurdes, voilà qu’ils s’autorisent à dégrader des propriétés publiques (entretenues avec nos impots) Il faut donc les frapper au porte-monnaie (très fort). Comme çà on récupérera les subventions données par certaines collectivités mal intentionnées.

  7. Tout le monde a le droit de s ‘ exprimer , mais de là à détruire des biens publics ou privés : NON !! Il y a d ‘ autres moyens plus intelligents de se faire entendre : éduquer nos jeunes , et moins jeunes , à moins consommer , moins gaspiller , moins polluer !

  8. Ces « socialos » sont tous les mêmes : ils tournent leur veste en fonction de leurs intérêts, comme le chantait Jacques Dutronc dans « je suis un opportuniste… A commencer par le premier d’entre eux, François Mitterrand, décoré de la Franscique sous Pétain au printemps 1943 et qui reapparaissait, un an plus tard, se targuant d’avoir été chef de maquis pendant la guerre. Arthus Bertrand qui s’est fait connaître en photographiant le monde sous toutes les couture en utilisant, plus que de raison, des hélicoptères dont on connait l’emprunte carbone et qui, après avoir bien pollué pour gagner grassement sa vie, manifeste aujourd’hui’ avec les écolos, ou Nicolas Hulot qui possède moult engins tout aussi polluant, voitures, bateaux etc… et qui voulait après avoir lui aussi gagné grassement sa vie en parcourant la planète en hélico, voulait être Président de ces mêmes écolos… et fustigeant le entrepreneurs qui osent prendre l’avion…

  9. Si lamende est de 15 000 €, pour leur en demader 750 ?
    C’est comme le reste, si la justice ne fait rien au premier coup, le virus de l’écoterrorisme se développe avec de surcroît la bénédiction de qui l’on sait…

  10. Y aura t-il une dissolution de ces associations nuisibles ? Car pour Génération Identitaire, cela s’est fait avec une facilité déconcertante !

  11. Les socialistes ont détruit le socialisme, la droite à tué la droite, et les écologistes finiront par tuer l’écologie. un point commun : des politiques médiocres et la prééminence de l’idéologie sur le réel. Tous ont tué la raison.

  12. C’est dommage qu’ils ne soient pas dans un pays Musulmans, ils auraient droit à la flagellation. Car ces hurluberlus saccagent des bâtiments, et c’est nos impôts qui règleront la note. Comme disait Hollande, c’est l’ÉTAT qui paie, plus idiot comme raisonnement, il ne pouvait pas faire mieux, et dire qu’il fut notre Président . Une bonne bastonnade remettrai les idées en places, surtout pas violante, mais dissuasive pour l’avenir.
    .

  13. c’est pas grave, de l’argent on en a trop, et en plus c’est celui des contribuables . Les socialistes ont toujours leurs mauvaises habitudes chevillées au corps.

  14. Allez les courageux tous en mer pour arrêter ces gros cargos pollueurs , dans les aéroports pour empêcher ces avions de décoller , dans ces pays qui déverssent leurs déchets dans la nature ou les océans . Et on les a arrêté mais je penses vite relâché . Une preuve de plus que les racailles bénéficient de la protection su gouvernement sinon comment expliquer cela .

  15. Et si les patrons des entreprises dont on a détruit l’outil de travail allaient avec leur Caterpillar défoncer la mairie où le siège de la région, cela poserait-il un problème ?

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter